Quels sports pour le Ramadan ?

Est-il raisonnable de faire du sport à jeun ? Pour faire de l’exercice physique sans danger pour la santé, il faut minutieusement sélectionner son activité. Suivez le guide !

Durant le mois sacré de Ramadan, une question revient régulièrement : le sport et le jeûne, sont-ils compatibles ? La réponse est simple : oui, mais sous certaines conditions ! En effet, il est impossible, et impensable, de se lancer à fond dans une activité physique durant la journée. Sans nourriture, ni eau, nos batteries sont à plat ! Aussi, pratiquez une heure avant le ftour à raison de deux à trois fois par semaine maximum, un sport “léger”, comme le qualifie le coach sportif Tarif El Mlih. “C’est le meilleur moment pour que le corps récupère les sels minéraux perdus au cours d’une séance dite light”, appuie-t-il, précisant que “deux ou trois heures avant la rupture du jeûne, l’organisme a très peu de “carburant”, à savoir de glycogène dans le sang pour un entraînement intense !” Et d’enchaîner “N’ajoutez pas un stress oxydatif à votre corps déjà sous tension. Aussi, lors d’un cours, ne soyez pas dans la performance mais dans le bien-être”. Pour cet expert, il faut absolument éviter toute activité associée à la musculation, le risque de déchirure étant trop élevé. À l’inverse, six familles d’exercices physiques sont à privilégier, dont la marche rapide, aussi connue sous le nom de marche active. Elle améliore le souffle ainsi que les capacités cardiovasculaire et musculaire. Mais “durant le mois de Ramadan, faites attention à votre vitesse de marche”, interpelle le spécialiste. “Pour savoir si vous avez adopté une bonne cadence, discutez en marchant avec la personne qui vous accompagne. Si votre voix commence à se saccader, diminuez votre rythme !”. Et d’appuyer : “Cette activité est la plus appropriée pour ceux qui ne sont pas des adeptes du sport le reste de l’année.”

 

En mood bien-être

Le yoga fait partie des “meilleurs sports” à pratiquer durant le mois de Ramadan. “C’est une très bonne discipline pour libérer les tensions, travailler sa respiration, renforcer son équilibre et améliorer sa conscience corporelle”, énumère Tarif El Mlih. Étant dans une recherche de méditation et non de renforcement musculaire, le coach sportif préconise certaines postures à l’instar de celle de l’arbre –debout sur un pied, l’autre contre la cuisse, les bras joints en direction du ciel- ou encore celle du guerrier – debout, pieds écartés le plus possible avec le dos droit, un genou plié, les épaules détendues et les bras formant une ligne-. Au top 3 des autres activités physiques, la natation. “Toutes les nages sont conseillées à part celle du papillon car elle fatigue davantage le corps”, assure l’expert qui rappelle de modérer son effort dans l’eau. Pour bouger votre corps sans risque, optez également pour la bicyclette. “Soyez en mode promenade”, lâche-t-il. “C’est parfait pour s’aérer la tête”. Pensez également aux sports de loisirs comme le football ou le golf. Pour cet expert, il est crucial d’écouter son corps et d’“augmenter” progressivement la cadence sur le terrain. “Dès que le corps vous donne des signes de détresse comme l’essoufflement ou des sifflements aux oreilles, arrêtez-vous !”, insiste-t-il. “Vous pouvez également faire une séance d’étirements”, poursuit-il. Par exemple, testez la posture de l’enfant –genoux au sol, fesses sur les talons, bras tirés au maximum, pomme de la main au sol-, faites quelques squats ou encore essayez-vous aux étirements des fessiers – allongée sur le dos, placez votre cheville droite sur votre genou gauche, puis tirez-le progressivement vers votre poitrine-.

 

Et après le ftour ?

“Si vous êtes un sportif, c’est-à-dire une personne qui s’adonne chaque semaine, hors Ramadan, à une activité physique, vous pouvez, tout à fait, continuer à vous exercer durant le mois sacré”, assure Tarif El Mlih. “Néanmoins, même si vous avez mangé, attendez deux ou trois heures pour vous lancer dans une séance y compris de musculation ou de crossfit (mélange de gymnastique, de cardio et d’haltérophilie). Dans tous les cas, cette dernière ne doit pas être intense!” En effet, nos capacités physiques sont affectées. “Gardez en tête que votre masse musculaire va inévitablement fondre”, signale-t-il. Aussi, écoutez votre corps et ne dépassez pas vos limites ! Il ne sert à rien de jouer avec votre santé”. Dans le même esprit, ce spécialiste rappelle que le mois de Ramadan n’est pas la meilleure période pour s’initier au sport. Car, comme prévient Tarif El Mlih, “vous risquez plus de vous blesser que d’y adhérer !”.

 

 

Le nouveau siège Bosch va réunir sous un même toit les activités commerciales clés de Bosch au Maroc, en accueillant
Pour cette saison, le menu se fait rafraîchissant pour une délicieuse mise en bouche. C’est ce que nous propose Aïssam
Dans le domaine des relations amoureuses, les conseils pullulent quant à la meilleure façon de gérer les conflits. L'un d'eux,
Depuis son implantation en 1943, L'Oréal Maroc a transformé le secteur de la beauté au Maroc grâce à son engagement
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4