Maguy Kakon signe le beau-livre la cuisine juive de l’Oriental marocain

"L’Oriental marocain: Des siècles d’art culinaire juif" a été présenté hier à Casablanca à la galerie Venise cadre par l'écrivaine et graphologue Maguy Kakon. Ce beau livre de cuisine plonge le lecteur au coeur d'une cuisine ancestrale, riche de ses métissages.

En feuilletant le beau-livre « L’Oriental marocain: Des siècles d’art culinaire juif », paru en novembre dernier aux éditions « La Croisée des Chemins », à l’initiative de l’Agence de l’Oriental, on se laisse emporter par la magie de ces recettes transmises de génération en génération, et précieusement retranscrites par Maguy Kakon. Mais pour arriver à ce résultat, il a fallu à cette passionnée du patrimoine plus de quatre années de recherches et de collectes de témoignages de femmes issues de Berkane, Oujda, Debdou, Figuig, etc. Un véritable travail de mémoire a été déployé par l’auteure afin de préserver de l’oubli des pans de l’héritage marocain. Aussi, et à travers « L’Oriental marocain: Des siècles d’art culinaire juif », Maguy Kakon aspire, comme elle l’a rappelé au cours d’une brève allocution, à préserver l’histoire d’un art de vivre, et à confirmer les influences qui ont façonné la cuisine marocaine, qu’elle soit juive ou musulmane.
Pour rappel, Maguy Kakon a déjà écrit « La cuisine juive du Maroc de mère en fille », paru en 1995.

 

 

 

 

 

 

Plongée dans l'univers amoureux d’une génération qui tranche avec les précédentes, capable de s’affranchir des diktats sociétaux hérités et d’inventer
Entre des traditions bien établies et des aspirations contemporaines, l'amour au Maroc s'entrelace au sein de valeurs culturelles profondes et
Au Maroc, l’amour est pudique. Il ne se crie pas sur les toits, il ne se vit pas au su
L’amour est un sentiment universellement accepté, qui a suscité, à travers les temps et les civilisations, passions, guerres, alliances, unions…
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4