Ibrahim Maalouf enchante la scène de Bab el Makina

Pour sa troisième soirée à Bab Al Makina, le Festival des musiques sacrées du monde a donné carte blanche au trompettiste Ibrahim Maalouf qui a offert avec le Haïdouti Orkestar un concert joyeux et festif à un public conquis.

C’est avec un coup de trompette triomphal que Ibrahim Maalouf et la compagnie du Haïdouti Orkestar ont insufflé une joie solennelle sur la scène de Bab Al Makina. “C’est un honneur et un bonheur pour moi de jouer au Maroc et particulièrement à ce festival qui promeut le métissage”, explique le trompettiste.

Ibrahim Maalouf se dit ravi d’être à Fès et cela se sent. Il présente ensuite l’orchestre Haïdouti composé d’une vingtaine de musiciens venus des quatre coins du globe. Plusieurs répertoires et des compositions du trompettiste sont alors joués. Ce fut ainsi l’occasion de (re) écouter les deux morceaux composés pour le film La vache. Ibrahim Maalouf d’accueille ensuite la chanteuse Edika Gunduz qui enchante le public avec des chants en plusieurs langues, puis c’est au tour de la danseuse Nuria Rovira Salat, en rouge grenat d’enflammer la scène. La magie était au rendez-vous de cette soirée unique.

L’actrice franco-marocaine Nadia Benzakour joue dans le dernier film d’Eric Barbier, « Zodi et Téhu ». Un magnifique conte dans lequel
L’événement Art-Fair est de retour à Marrakech. Ce rendez-vous international pose ses valises dans les salons de la Mamounia, mais
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4