Historique : le tribunal de Tanger reconnaît une paternité hors mariage

C'est une première au Maroc : le juge a eu recours à la science pour prouver la paternité d'un homme qui refusait de reconnaître son enfant né d'une relation sexuelle hors mariage.
C’est une première dans l’histoire judiciaire du Maroc. En effet, le tribunal de Tanger a eu recours à l’analyse ADN pour prouver la paternité d’un homme hors acte de mariage. Le juge s’est aussi basé sur les lois internationales qui privilégient avant tout les droits de l’enfant. Sachant que selon la Constitution marocaine, la paternité ne peut être reconnue par la loi que dans le cadre d’un mariage.
L’affaire remonte à 2016, quand une femme a déposé plainte contre l’homme en question qui refusait de reconnaître sa fille après avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante. C’est alors que le juge a demandé des analyses ADN avant de trancher dans l’affaire. Saluée par les associations de défense de droits de la femme, cette décision est sans précédent au Maroc. La fin de l’impunité pour les pères clandestins ?

Ghizlaine Badri Lahlou est curatrice et commissaire d’exposition de “Révélation de l’âme”, la nouvelle exposition de Rajae Lahlou à la
L’intimité du couple pendant le mois sacré est négligée. On croit bien à tort que spiritualité et sexualité ne peuvent
L’Atelier Saveurs nous propose pour ce Ramadan de belles recettes, inspirées d'une cuisine de grand-mère, pour sublimer la table
Dévoilé officiellement le 1er avril dans les rues de Casablanca le 1er avril, Yango Navigation promet une transformation radicale des
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4