En Arabie saoudite, les femmes « un peu » moins contrôlées

Un tout petit pas en faveur des Saoudiennes. Elles n’auront désormais plus besoin du consentement d’un homme pour effectuer des démarches administratives… sauf dans certains cas.

Alors que la colère grandit autour de la nomination de l’Arabie saoudite à la Commission de la condition de la femme des Nations unies, Riyad vient d’autoriser les femmes à se passer du consentement de leur tuteur lorsqu’elles vont devoir réaliser des démarches administratives auprès de certains services publics comme dans le domaine de la santé ou de l’éducation. Jusqu’à présent, il leur était impossible de faire l’impasse sur l’accord de leur père, mari ou frère pour accéder aux études ou à certains soins médicaux. Ce serait donc la fin du système de tutelle … Pas tout à fait. Car, l’Arabie saoudite applique strictement la loi islamique donc si, dans certains cas, elle exige le consentement du tuteur, alors c’est lui seul qui aura l’unique et dernier mot, comme l’indique le media anglophone Arab News. En bref, le contrôle des hommes sur les femmes n’est toujours pas enterré dans ce pays, comme l’avaient pourtant revendiqué, en 2016, des milliers de Saoudiens dans une pétition. Ils réclamaient tout simplement que les femmes soient enfin traitées comme « des citoyens à part entière ».

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4