Ouverture des festivités de la 5ème édition du Festival international Ciné Plage Harhoura

Les festivités de la cinquième édition du Festival international Ciné Plage Harhoura (26-31 août) ont débuté samedi sur la plage de Sidi El Abed à Harhoura, à l’initiative de l’Association Marocaine des Arts sans Frontières (AMAF) en partenariat avec la Commune de Harhoura.

L’ouverture du festival a été marquée par la présence de nombreuses personnalités connues du monde du cinéma et de la télévision marocaine, ainsi que par des hommages aux acteurs marocains Mohamed Miftah et Rafik Boubker, qui n’ont pas caché leur joie et leur honneur pour cette «merveilleuse reconnaissance». À cette occasion, il a été procédé à la présentation des membres du jury de cette cinquième édition, présidé par l’écrivain Hassan Aourid, et comprenant le réalisateur Kamal Kamal, l’actrice Majdouline Idrissi, le réalisateur camerounais Bassek, ainsi que le réalisateur angolais Dom Pedro, la réalisatrice tunisienne Imen Ben Hassine, et le critique, scénariste et réalisateur égyptien Waleed Saïf.

Cette cérémonie, qui a attiré un large public, a également été marquée par la projection du film «Seul au monde», hors compétition officielle du festival, réalisé par Abdelouahed Mjahed. Dans une allocution prononcée à l’occasion, le directeur du Festival Ciné Plage Harhoura et président de l’AMAF, Abdelouahed Mjahed, a souligné que cet événement est un rendez-vous cinématographique exceptionnel pendant la période estivale, offrant l’occasion de découvrir des œuvres de cinéma issues de différentes expériences et de rencontrer les stars du septième art au Maroc. Ce festival se distingue particulièrement par le rapprochement entre la mer comme lieu de divertissement et le cinéma, a-t-il fait observer, soulignant que l’événement vise à être une plateforme pour présenter des films qui libèrent la créativité d’une nouvelle génération de jeunes réalisateurs.

De son côté, M. Aourid a affirmé, dans une déclaration à la MAP, que ce festival constitue une initiative innovante visant à rapprocher le produit cinématographique du public, notamment dans le contexte actuel de crise de distribution cinématographique. Il a ajouté que cette édition du Festival Ciné Plage Harhoura a coïncidé avec la célébration de la Fête de la Jeunesse, estimant que la jeunesse marocaine vit, après l’exploit historique de la sélection nationale à la Coupe du monde au Qatar, une nouvelle période de confiance en soi qui devrait se refléter dans tous les domaines de la création artistique et culturelle.

À l’affiche de la compétition officielle du festival pour obtenir les «Sirènes de Harhoura», on retrouve les films «Annatto» de Fatima Boubakdy, «Sahari Slem Wesaa» de Moulay Taïeb Bouhanana, «Dernier Round» de Mohamed Fekrane, «Coup de Tampon» de Rachid El Ouali, «Lost» de Driss Roukhe, et «Gold Fishes» de Abdeslam Kelaï, ainsi que «Le Mont Moussa» de Driss Mrini. En plus des projections cinématographiques, les jeunes intéressés par le septième art auront l’opportunité, lors de cette édition, de participer à un atelier d’écriture de scénario animé par le scénariste égyptien Waleed Saïf, un autre atelier de performance dirigé par l’acteur Abdou El Mesnaoui, ainsi qu’une table ronde sur le thème de la «Production indépendante», organisée par l’AMAF en partenariat avec l’Union des réalisateurs et auteurs marocains.

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4