Les livres de cœur de Naïma Lahbil Tagemouati

Ecrivaine et universitaire, Naïma Lahbil Tagemouati, une autrice qui publie en juin 2023 “Les Pachas sont de retour”, 3ème opus consacré à la médina de Fès, se raconte avec passion à travers les livres qui ont marqué sa vie.

Quel est votre livre de chevet ?

Une vie bouleversée suivi de Lettres de Westerbork” de Etty Ilsum (Éd. Le Seuil 1995). Ses écrits (journal et lettres) sont un hymne à la vie, même lorsqu’elle est soumise à la barbarie nazie. Etty Ilsum est morte à Auschwitz en 1943, à l’âge de 29 ans.

 

Quel personnage (de livre) a marqué votre enfance ?

La série “Club des cinq”. 

Pour moi, le summum du bonheur, c’était partir en vacances dans une roulotte avec papa et maman ! 

 

Quelle est votre pépite féministe inspirante ?

La Grande Aïcha Ec-chenna. Sommes-nous, nous Marocains, suffisamment conscient de ce qu’elle a accompli pour nous ? Elle a transformé notre regard sur un tabou absolu : les filles-mères et leurs enfants niés par la loi et la société. Merci Layla Chaouni (éd Le Fennec)  pour la publication de ses ouvrages. 

 

Quel livre a éveillé votre curiosité sur le patrimoine qui nous entoure ?

“L’allégorie du patrimoine” de Françoise Choay, publié en 1992, à la naissance de l’engouement planétaire pour le patrimoine et la culture. Le patrimoine est un miroir dont la contemplation narcissique apaise nos angoisses, nous dit-elle. Mais c’est aussi une adulation qui risque de nous piéger dans le culte et l’addiction au passé. Mais c’est aussi un possible moteur pour la créativité et la force d’édifier ce qui deviendra patrimoine (transmission et lien intergénérationnel). 

 

Quel ouvrage a bousculé vos idéaux ?

Race et histoire” de Claude Levi-Strauss. Il a pulvérisé et déstabilisé ma notion du progrès. On ne progresse jamais seul. “Pour progresser, il faut que les hommes collaborent”, nous dit-il. Mais à terme, cela produit de l’homogénéisation… Ce processus contradictoire serait le lot de l’humanité. Que faire alors ? Cultiver le fait de la diversité et non pas l’objet de la diversité culturelle !

 

Quel roman vous a bouleversé ?

Quel roman vous a bouleversé ? “Le fou du roi” de Mahi Binebine. Un drame shakespearien captivant. J’ai ressenti de l’empathie y compris pour le “méchant”, le père “indigne” qui a choisi le pouvoir et renié son fils. C’est la puissance de la bonne littérature, élargir notre cœur !

 

Quel est votre livre ressource ? 

Le Je-ne-sais-quoi (JNSQ) et le Presque-rien. Tome 1- La manière et l’occasion” de Vladimir Jankélévitch (ed. Le Seuil 1980). Une réflexion subtile et complexe sur le lien entre la forme et le fond, le paraître et l’être. La forme n’est pas tout, mais ce pas n’est rien non plus. L’être est le JNSQ et le Presque-rien.

 

Quel est votre bouquin pour se sentir bien dans vos baskets ?

“S’adapter” de Clara Dupont-Monod. Douceur et authenticité. Un petit frère handicapé, ça secoue toute la famille et chacun de ses membres. Il prend de la place, il faut faire avec, c’est fatigant, usant. Mais le lien crée, dans un espace relationnel au-delà ou en deçà des mots, est si précieux et vivifiant. 

Les créations d’Ibticem Larbi sont peuplées de femmes puissantes et de personnages de notre temps. À travers les histoires qu’elle
Du 2 au 10 août à Taghazout Bay, Seven PM offrira neuf jours de célébration, un line-up éclectique et une
Placée Sous Le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohamed VI, que Dieu l’assiste, la Fondation Morocco Royal Tour
Le Marrakech Short Film Festival revient en force pour sa quatrième édition, prévue du 27 septembre au 2 octobre 2024
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4