Gnaoua et Musiques du Monde : Une clôture sur des notes de fraternité

Le rideau est tombé sur la 24e édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d'Essaouira, laissant derrière elle des souvenirs empreints de fraternité et d'universalité. Cette année, l'événement a comblé les festivaliers avec une programmation variée et des moments musicaux d'exception.

La soirée de clôture, qui s’est déroulée sur la scène du Borj Bab Marrakech, a été le point culminant de cette édition. Le Trio Joubran a offert une prestation émouvante, rendant hommage au poète palestinien Mahmoud Darwich. Dans une communion musicale captivante, le public s’est uni pour célébrer la virtuosité des artistes.

Un autre temps fort de cette édition restera la rencontre entre Majid Bekkas, talentueux mâalem marocain, et des musiciens de renom tels que David Partois, maître du vibraphone, Minino Garay, percussionniste argentin, et Axel Camil, saxophoniste. Leur collaboration a illuminé le ciel d’Essaouira de mille étincelles, créant une fusion musicale unique.

Les rythmes captivants des Amazones d’Afrique ont également fait vibrer la scène, lors d’une rencontre unique avec Asmaa Hamzaoui et Bnat Timbouctou. Cette fusion magistrale a réaffirmé l’ancrage profond du festival dans le continent africain, mettant en avant la richesse et la diversité des sonorités.

Maâlem Hamid El Kasri, accompagné de Jaleel Shaw, Torsten de Winkel et Mustapha Antari, a offert un spectacle captivant, transportant la foule dans un voyage musical exceptionnel. La rencontre entre les maîtres Gnaoua et les talents mondiaux a créé une alchimie précieuse, dévoilant la magie de l’union des cultures.

La clôture de cette édition a été marquée par l’explosive performance du groupe Gnawa Diffusion sur la scène de la plage. Porté par le charismatique Amazigh Kateb, le groupe a fait vibrer le public avec son énergie débordante.

Bien plus que de la musique

Au-delà des prestations artistiques, cette édition a attiré une présence massive de festivaliers venus des quatre coins du globe. Près de 300 000 passionnés ont arpenté les différents lieux du festival, de la place Moulay El Hassan à Borj Bab Marrakech, en passant par des endroits plus intimes comme Dar Souiri, Bayt Dakira et la Zaouia Issaouia. L’atmosphère festive s’est prolongée dans les ruelles de la médina, créant une effervescence musicale à chaque coin de rue.

Avec la participation de 480 musiciens originaires du Maroc et de 15 pays, cette édition a repoussé les frontières de la musique du monde au-delà des remparts de la ville. L’enthousiasme des artistes internationaux témoigne de la renommée grandissante du festival, forgée au fil des années par la persévérance, l’obstination et la volonté de partage, de découverte et de fraternité.

La 24e édition du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira restera gravée dans les mémoires comme un moment privilégié où la magie de la musique a transcendé les frontières, réunissant des âmes passionnées. Vivement les prochaines éditions pour de nouvelles rencontres et des moments d’émotion partagée.

 

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4