votre enfant : ado

Ma fille de 15 ans, en tandem avec sa meilleure amie, démarre sa 3ème cure détox. Après s'être alimentées exclusivement de bananes, puis de carottes, voici la semaine dédiée au "tout raisin". Les deux amies jurent que cela leur fait le plus grand bien et qu'en plus, elles perdent du poids. Cela me paraît dangereux, mais comment le faire entendre à ma fille ?

Ce genre de régime alimentaire est très populaire chez les ados du monde entier, qui se donnent le mot via Internet. Cette mode vient du fait que les jeunes filles sont fans de vedettes qui font la promo de produits détox. Ce type de cure (raisins, radis, carottes…), considéré comme un jeûne partiel ou encore une mono diète, peut, à première vue, être bien tentant. Il suffit de surfer sur la Toile pour lire une foule d’arguments, parfois très convaincants, en sa faveur. Mais à y regarder de plus près, ceux-ci sont rarement basés sur des études scientifiques. Bien sûr, des ados qui ont l’habitude du fast-food vont avoir l’impression que la cure leur fait du bien. Or, ce n’est pas le régime en tant que tel qui aura cet effet, mais plutôt la suppression de la malbouffe ! L’un des atouts avancés par les promoteurs de ce type de cure concerne ses supposées vertus détoxifiantes et purifiantes. Mais d’un point de vue scientifique, les travaux sérieux à date nous montrent que c’est plutôt le contraire qui se produit. En obligeant le corps à aller puiser dans les muscles les éléments dont il a besoin pour fonctionner, le jeûne provoque la formation de déchets. Pour vraiment purifier le corps, il faut une alimentation riche en fibres et équilibrée. Bien qu’une mono diète soit moins dangereuse qu’un jeûne complet, les contre-indications sont nombreuses. Une jeune fille diabétique, qui aurait une carence quelconque ou encore un système immunitaire plus faible, ne devrait jamais suivre de régime comportant des restrictions sévères. D’ailleurs, même une adolescente en bonne santé peut souffrir au cours d’un jeûne total ou partiel de maux de tête, d’étourdissements ou d’évanouissements, de fatigue, d’une incapacité à se concentrer. Une cure faite sans supervision médicale est déconseillée, plus encore lorsqu’on poursuit ses activités habituelles comme aller à l’école ou pratiquer un sport. Il n’y a pas de miracle : pour perdre du poids à long terme, il faut adopter de saines habitudes de vie. Diminuer ses portions, consommer moins de malbouffe et de fritures, davantage de fruits et de légumes, boire moins de jus et plus d’eau, pratiquer une activité physique. En adoptant ces changements, cette ado se sentira revitalisée et pleine d’énergie.

La championne marocaine  Chaimae El-Hayti a décroché, dimanche 29 janvier, la médaille de bronze dans la catégorie 50 kilos au
Une leçon de style directement inspirée de la très chic station de ski Courchevel.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4