S’aimer malgré la différence d’âge

La différence d’âge a-t-elle de l’importance en amour ? Que cache-t-elle ? Joue-t-elle un rôle dans le couple ? Autant de questions qui interrogent sur l’amour. Décryptage minutieux avec Bernard Corbel, psychologue et psychothérapeute.

L’amour a-t-il un âge ?
L’amour semble prendre naissance lors d’une rencontre occasionnant un ballet émotionnel intense qui invite au contact et au désir de donner à l’autre de la tendresse tout en à recevant. Les émotions d’amour commencent très tôt dans la vie. De 0 à 3 ans, elles sont essentiellement dirigées vers la mère et le père (ou un substitut), mais très vite, vers 4 ans, l’enfant devient capable d’éprouver des sentiments. Ainsi, c’est à la maternelle (jardin d’enfants) que l’on commence à tomber amoureux. Pourtant, certaines personnes ne connaîtront l’amour que très tard, parfois après 40 ans, parce qu’elles ont l’impression de ne pas avoir rencontré la bonne personne qui les fera vibrer. Aussi, il n’y a pas de limite d’âge pour tomber amoureux. Très sincèrement, je suis convaincu que l’on peut éprouver ce sentiment jusqu’au chevet de son propre décès.

5, 10, 15 ou 20 ans. À partir de quand parle-t-on de grande différence d’âge ?
En une formule lapidaire, je répondrai que l’écart pourrait bien être de 5 à 55 ans. Mais, je parlerai de grande différence d’âge à partir de 20 ans ou plus. Un écart de cinq à dix ans parait courant pour qu’on ne s’y éternise pas. Dans le système culturel patriarcal – qui maintient les femmes en dehors de la culture et du statut social – on voit d’un très bon œil que l’homme puisse être âgé de 5 ou 10, voire 15 ans de plus pour s’occuper de la “petite femme” qu’ils imaginent “bien trop écervelée” pour s’occuper des affaires de ménage et de famille. Pourtant, davantage d’hommes tardent à développer leur maturité. Cet écart d’âge leur permet ainsi “d’égaliser” un peu les choses et de garder leur “petite femme” bien au chaud à la maison. Néanmoins, on parle de plus en plus aujourd’hui des femmes cougars, à savoir celles qui “s’offrent” justement un jeune homme alors qu’elles ont largement dépassé le milieu de l’âge. Dans ce cas, l’homme peut avoir 15 ou 20 ans de moins.

Comment gérer cette différence d’âge ?
Sans doute, si une jeune-femme fait le choix instinctif de choisir “un vieux” c’est parce qu’elle a certainement assimilé très jeune, par le biais de garçons ou d’hommes de son entourage, que ceux de son âge manquent cruellement de maturité au point d’être égoïstes et quelquefois méchants. À ses yeux, l’homme mûr est le partenaire idéal, à savoir apaisant, équilibré et fortement capable de la comprendre, lui apportant ainsi un sentiment de sécurité.

Il va de soi que l’âge et le sentiment de sécurité ne suffiront pas à fonder un couple avec une forte différence d’âge. Il faut aussi que le sentiment amoureux se soit établi et que ce que l’on qualifie parfois d’atomes crochus, d’alchimie, de coup de foudre – tant il est difficile de sonder le mystère de l’attirance – ait réuni ces deux êtres. En fin de compte, la différence d’âge n’est pas à gérer, c’est elle qui est souvent une solution de gestion de la vie de couple.

Comment se pose la question de la parentalité ?
Pour beaucoup d’hommes, apparemment dotés d’un sens des responsabilités élevé, il est hors de question de devenir parent après un certain âge. Car, dans ce cas, ils se représentent, non pas comme un parent tout simplement mûr et efficace et toujours séduisant, mais plutôt comme un grand-père qui viendrait chercher un enfant à l’école ce qui serait blessant pour ce dernier. De plus, beaucoup de personnes associent la vieillesse à la mort et ne veulent ainsi pas disparaître en laissant un enfant qui serait en âge d’attendre encore beaucoup de ses parents. Face à un important écart d’âge, il conviendrait donc que la femme se sente parfaitement apte à faire face à sa parentalité, et, de manière complémentaire, que son partenaire se sente la force et le dynamisme pour les accompagner, que ce soit sa femme et son propre enfant. La stabilité, l’amour, la force et le courage qu’il communique à sa partenaire, sont autant de piliers pour le développement et le bonheur de son enfant.

Comment appréhender les préjugés ?
Ce qui force le respect, c’est l’amour. Lorsque le couple, quel que soit son écart d’âge, à établi un lien sur la base de l’amour, l’entourage et le monde de la société se rendent bien compte qu’il en est ainsi et se montrent généralement très accueillants à leur égard.
Le lien d’amour est instinctivement perçu par tout un chacun. Je serai tenté de dire que les animaux domestiques sont capables eux aussi de le percevoir tant l’amour est un fait. Unis par un lien d’amour, les deux partenaires sont synchronisés, regardent dans la même direction ou bien se regardent l’un l’autre de sorte qu’il n’y a aucun doute. Tout le monde semble fonctionner dans ce cas sur le mode défini par l’adage : “l’amour n’a pas d’âge”.

Pourquoi sont-ils toujours plus durs envers la femme ?
Nous en revenons à un système basé sur la culture patriarcale, système qui, à certains égards, peut apparaître éculé. On n’accorderait donc à la femme que le bénéfice d’être fautive, intéressée, matérialiste, et, de ce fait, de faire le choix d’un homme mûr que dans le but de s’enrichir personnellement.
Si les préjugés ne sont pas toujours durs rien qu’avec les femmes, ils le sont bien trop souvent, et cette injustice semble ne pas heurter l’opinion du monde. Pourtant, il s’agit bien d’une injustice qui devrait disparaître dès lors qu’on déplace le cadre culturel de référence qui définit la norme. En effet, l’amour est bien souvent la principale raison d’être des couples à fort écart d’âge.

Qu’est-ce que la différence d’âge dit du couple ?
Le couple uni par l’amour nous dit que l’amour n’a pas d’âge, que le partenaire plus âgé reste, au plus profond de lui, un romantique dont l’expérience et la vie n’ont pas éteint le goût du sentiment amoureux, le goût d’une aventure inouïe à deux. La femme, plus jeune, représente peut-être pour lui, un fondement à ses pulsions et à sa représentation de son idéal féminin perpétuel. Le temps semble ne pas l’avoir marqué ni psychologiquement, ni physiquement. Ce même couple dit de la jeune femme qu’elle aspire à un plein épanouissement et à une autorisation qu’elle se donne de ne vivre à fond qu’avec un partenaire qu’elle ressent comme digne de sa confiance, digne de son amour.  La différence d’âge dit “voilà il s’agit de deux êtres qui, au fond, se complètent extrêmement bien dans leurs attentes respectives et certainement, fortement capables de construire un nid et une vie d’amour comme ils le souhaitent.”

La différence d’âge joue-t-elle sur la sexualité ?
Il est certain que tout un chacun ne devrait pas s’engager dans un couple fondé sur une différence d’âge importante si sa force sexuelle a perdu de la vigueur. À tort, je pense, les mythologies laissent croire qu’un homme conserve ou retrouve sa jeunesse sexuelle grâce à une jeune personne dotée d’une vigueur sexuelle. Plutôt retenir que, sauf exception, la femme trouve l’excellence de sa maturité sexuelle vers ses 35 ans tandis que l’homme commence parfois à amorcer son déclin à la même période. Alors, si on y ajoute la différence d’âge, on risque d’avoir un homme qui connaît des dysfonctions sexuelles, et cela d’autant plus s’il y en avait déjà dans la première partie de sa vie. Un couple insatisfait sur le plan sexuel sera un couple bien souvent malheureux. En matière d’écart d’âge, il faut bien savoir où on met les pieds et quelle qualité de sexualité on va avoir ensemble. Tout le monde n’étant pas pareil, il existe quelques hommes qui, pour des raisons génétiques, vont maintenir leur performance sexuelle à un âge très avancé et que l’on retrouvera souvent dans les configurations de couple à fort écart d’âge.

Quelle est la différence d’âge idéale dans un couple ?
Si une différence d’âge de 5, 10, 15, 20 ans ou plus, permet un meilleur ajustement, c’est tant mieux. Souvent, cela renvoie au fait que la femme, par rapport à ces questions que sont la vie quotidienne, la tendresse, la sexualité, la gestion du ménage et le projet de vie, à âge égal possède plus de maturité que l’homme. Si ce n’était la crainte des préjugés, combien de femmes iraient plutôt établir une relation avec un partenaire plus mûr, justement pour satisfaire ces points. La jeune femme semble estimer qu’un plus de maturité de l’homme est un avantage en termes de stabilité. La qualité d’un couple est avant tout définie par sa stabilité sur le plan psychique. L’instabilité de l’un ou de l’autre va conduire le couple en enfer plutôt qu’au paradis. La stabilité de l’un est un atout et la stabilité des deux – s’il y a un amour – est un gage de pérennité.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4