Quels ont été les faits les plus marquants de 2013 ?

En cette fin d'année, FDM a cherché à savoir quels ont été les événements qui ont le plus marqué les Marocains en 2013. Tenez-vous bien, car les langues se sont déliées ! Voici un kaléidoscope des faits qui ont interpellé le citoyen lambda.

MANAL, responsable marketing

L’AFFAIRE DANIEL GALVAN m’a particulièrement marquée. Comment peut-on relâcher un pédophile dans la nature et prétendre par la suite que nous vivons dans un Etat démocratique qui protège ses citoyens ? Je ne suis sincèrement pas convaincue par la version officielle et c’est la raison pour laquelle je fais partie de ceux qui ont manifesté dans la rue. Personne n’est dupe, et tout le monde a bien vu que Daniel Galvan avait été gracié juste après la visite du roi espagnol au Maroc. Pire encore, ce criminel a pu quitter le pays alors que son passeport avait expiré ! C’est inadmissible et ça renforce le sentiment d’insécurité que nous ressentons au quotidien. Je suis célibataire et je n’ai pas d’enfants, mais le jour où j’en aurai, j’aimerais me sentir protégée. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Nous, les femmes, sommes continuellement agressées dans la rue et la police ne fait rien. Quand bien même on l’appelle à la rescousse, personne ne daigne se déplacer s’il n’y a pas eu coups et blessures. C’est vraiment n’importe quoi ! On aime notre pays, certes, mais il est temps que ça devienne réciproque et qu’il nous le rende bien. 

MOHAMED, retraitécedlaqdecceAlcpc’jeoPlGa

C’EST LE DISCOURS DU ROI pointé du doigt les dysfonctionnements de la ville de Casablanca ! Entendre Sa Majesté le roi dire que la gestion de la métropole est défaillante est un véritable fait marquant. Mais le grand malheur, c’est que nos responsables n’ont pas bien capté le message. Ils ont minimisé cet échec en insistant uniquement sur l’aspect de propreté de la ville, alors que les ordures ne jonchent pas uniquement nos rues, mais surtout nos mentalités ! Il faut, à mon avis, commencer par nettoyer les esprits avant de s’intéresser au reste ! Un fossé perpétuel persiste entre nous, citoyens, et ceux qui nous gouvernent. Ce qui se passe aujourd’hui à Casablanca en est le meilleur exemple. 

HIND, étudiante

JE PENSE SYSTÉMATIQUEMENT à ce qui se passe en Syrie ! Je suis attristée de voir son peuple se faire massacrer de la sorte. Pas un seul jour ne se passe sans que les chaînes de télévision en parlent et diffusent des images choquantes de morts et de blessés. Je suis aussi interpellée par ce qui se passe dans d’autres pays arabes, comme l’Egypte, la Tunisie et la Libye, et qui me paraît tout aussi inquiétant. Après les révolutions qu’ils ont vécues, leur situation ne s’est guère améliorée. Au contraire, l’instabilité est à son comble et plus rien ne semble vouloir rentrer dans l’ordre. Il aurait peut-être mieux valu opérer le changement d’une manière plus pacifique. 

MUSTAPHA, chauffeur 

JE NE M’INTÉRESSEni à la politique, ni à l’actualité. Par contre, je suis de près tout ce qui concerne le foot ! Pour moi, le seul fait marquant que je retiens de cette année, c’est la guerre sans merci à laquelle se sont récemment livrés Faouzi Lakjaa et Abdelilah Akram pour décrocher la présidence de la Fédération Royale Marocaine de Football. C’est fou ce que les gens sont capables de faire pour obtenir un poste à responsabilité ! Ceux qui souhaitent prendre les rênes du football national n’ont vraiment pas le niveau. C’est choquant de les voir s’insulter et en venir aux mains en plein meeting. On est loin du fair-play qu’exige la pratique du sport en général, et d’un sport d’équipe en particulier. Ça ne m’étonne pas, finalement, que le football national ne réalise plus aucun exploit !

YOUSSRA, étudiante

J’AI ÉTÉ SCANDALISÉEpar le “kiss-in” organisé à Rabat ! Le Maroc est un pays musulman où de telles manifestations n’ont pas lieu d’être. C’est malheureux de voir la jeunesse d’aujourd’hui vouloir se départir de sa culture et de ses traditions et préférer vivre à l’occidentale. Je respecte l’opinion des jeunes qui ont organisé cette manifestation, puisqu’ils souhaitaient défendre les deux ados poursuivis pour avoir publié la photo d’un baiser sur Facebook. Mais s’embrasser en public n’est pas acceptable dans un pays comme le nôtre ! Le débat que cette affaire a soulevé au sein de la société est très sain, mais il faut faire attention aux réactions et aux dérives que cela peut engendrer. Par contre, j’ai beaucoup apprécié la réaction de ce jeune homme qui s’est insurgé contre les manifestants de Rabat

KELTOUM, responsable merchandising

C’EST INDÉNIABLEMENTle “kiss-in” de Rabat ! Que des jeunes se rassemblent devant le Parlement pour s’embrasser, soi-disant en signe de protestation contre l’arrestation des ados de Nador, c’est une image qui me marquera à jamais ! Nous sommes un pays musulman et ce genre d’agissements est scandaleux. Je suis jeune moi aussi, et je comprends leur désarroi. Mais de là à défier tout le monde en s’embrassant en plein public, je trouve que c’est un acte gratuit de provocation à l’égard de notre société, dans laquelle l’islam a une place centrale ; d’autant plus que le “kiss-in” a été couvert par la presse internationale. Ces gens méritent, à mon avis, la prison 

SIMO-HAMED, cadre

L’ACTU QUI A MARQUÉl’année est sans conteste la crise gouvernementale ! Après la démission des ministres istiqlaliens, nous avons été tenus en haleine par le flou qui a entouré la constitution de la nouvelle majorité. J’ai suivi de près les négociations interminables entre le PJD et le RNI et les propositions auxquelles elles ont abouti. Comme on s’y attendait, il n’y a pas eu de véritable changement. On a repris les mêmes et on a recommencé ! D’un point de vue social, le point noir de l’année 2013 est l’absence de réformes majeures. Il n’y a globalement rien à signaler, en dehors du discours du roi sur l’état catastrophique de Casablanca et son appel au changement. La balle est désormais dans le camp des responsables de la ville !

MERYEM, étudiante

 LE FAIT LE PLUS MARQUANTcette année a été la hausse des prix du carburant. Les répercussions de cette décision ont été immédiates, essentiellement au niveau des tarifs pratiqués par les transports publics : les taxis les ont automatiquement revus à la hausse. Il faut désormais compter au minimum un dirham de plus pour chaque trajet. Je ne suis pas contre la réforme de la caisse de compensation, mais le gouvernement a aussi le devoir de penser aux couches sociales les plus défavorisées. C’était d’ailleurs l’un des engagements électoraux du PJD, qui promettait aussi du travail pour les diplômés chômeurs. Aujourd’hui, on voit bien que rien de tout ça n’a été réalisé.

HASSAN, commerçant

C’EST D’ABORD L’ACTUALITÉ internationale avec le putsch qui a eu lieu en Egypte. Nous avons tous été contents pour les Egyptiens, qui ont vu aboutir leur révolution par la destitution du président Moubarak et l’organisation d’élections démocratiques. Mais l’enchaînement des événements avec le retour en force des militaires est une catastrophe ! Au niveau national, plusieurs faits marquants peuvent être notés, tout particulièrement le discours du roi qui a pointé du doigt les dysfonctionnements de la ville de Casablanca. Pour ce qui est de la réforme de la caisse de compensation et de la hausse des prix du carburant, je suis totalement pour, du moment que c’est dans l’intérêt de tous.

Accompagné par Nabila Maan, Ismaïl Boujida et l’Espagnol Moro Errayel, le chanteur et compositeur Sami Youssef a envoûté le public
Les wedding planners sont de plus en plus sollicités pour aider les futurs mariés à organiser leur cérémonie. De l'élaboration
Conçu et mis en scène par Alain Weber, le spectacle Zyriab ou la Cinquième corde» a transporté la ville de
Placée sous le thème "La Quête de l'Esprit Al-Andalus", La 27ème édition du Festival des Musiques Sacrées du Monde à
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4