L’UNICEF Maroc lance les #Rendez-vous de l’UNICEF 2.0 dédiés aux droits de l’enfant

En pleine célébration du 75ème anniversaire de l’UNICEF et dans le cadre de la campagne « Réinventer l’avenir pour chaque enfant », le bureau de l’UNICEF Maroc lance la série des « Rendez-vous de l’UNICEF 2.0». La première rencontre est prévue le 17 juin sous la thématique les droits de l’enfant face à la pénurie d’eau. Une conférence lancée à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse.

Après l’expérience réussie des « Rendez-vous de l’UNICEF » durant la crise du Covid-19 en 2020, la nouvelle génération 2.0 de cette initiative évolue. « A forte valeur ajoutée, les Rendez-vous de l’UNICEF 2.0 prendront la forme d’une série de de rencontres qui privilégieront le partage des connaissances et le plaidoyer avec nos partenaires autour de sujets à la fois émergents et déterminants pour les droits de l’enfant au Maroc. Ils donneront la parole à des experts de l’UNICEF et d’ailleurs, à des personnalités éminentes, à des influenceurs, à des célébrités engagées et aux enfants et jeunes eux-mêmes en tant qu’agents positifs du changement», explique Giovanna Barberis, représentante de l’UNICEF au Maroc.

Prévu ce 17 juin, le premier Rendez-vous est dédié au sujet de l’impact de la pénurie d’eau sur les droits de l’enfant, et ce, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. Autour de la table, Tarik Hassan, spécialiste en changement climatique au bureau régional MENA de l’ UNICEF, Siham Laraichi de la direction générale de l’eau, Mathilde Houdart de la coalition marocaine pour l’eau, Youssra Skali membre du club Environnement au lycée Rahali Farouq à la ville de Attaouia, Haddou Bakkni directeur de l’ecole primaire communautaire Ait Oualal et président de l’Association Al Amal pour le développement et Rachid Mandili, président de l’association Tizi N’Oucheg pour le développement. Selon le classement du World Resources Institute (WRI) qui a étudié la situation de 165 pays, le Maroc est le 23ème Etat le plus menacé par les pénuries d’eau et arrive second en Afrique du Nord juste après la Libye (classée 6ème . Le WRI indique que le Maroc atteindra un niveau de stress hydrique extrêmement élevé d’ici 2040, à savoir que sa demande en eau dépassera ses ressources disponibles. «Nous considérons que la crise climatique est une crise des droits de l’enfant, que l’insécurité de l’eau est une crise des droits de l’enfant. Cependant, à l’heure actuelle, ni l’une ni l’autre n’est reconnue comme telle au niveau mondial », souligne Giovanna Barberis.

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad,
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4