L’émission télé « Faut pas rêver » est partie « sur la route des oasis » du Maroc

L’émission télé "Faut pas rêver" a embarqué les téléspectateurs "sur la route des oasis" du Maroc. Un reportage, diffusé lundi 5 février sur la chaîne France 3, durant lequel la beauté des paysages, la générosité de la population et les savoir-faire ancestraux ont été mis en valeur.

Durant un peu moins de deux heures, l’animatrice de l’émission « Faut pas rêver », Carolina De Salvo a emmené les téléspectateurs « sur la route des oasis » au Maroc. Un reportage qui s’ouvre sur des images du désert et ses dunes à perte de vue jusqu’à ce qu’une petite tâche verte apparaisse : c’est l’oasis d’Aguinane, au cœur de l’Anti Atlas. L’aventure démarre. Dans ce lieu magnifique, la présentatrice discute avec des sages sur les techniques ancestrales toujours utilisées pour préserver la végétation luxuriante. Elle y apprend, entre autres, que les palmiers sont plantés de telle manière à ce qu’ils fassent de l’ombre aux arbres fruitiers, plus petits, comme les figuiers et les abricotiers, qui eux-mêmes en feront pareil pour les légumes.


Autres rencontres enrichissantes : celles avec Mohammed, un nomade du désert, ainsi qu’avec Hasna, la chercheuse de météorite et Salima, une architecte présentée comme une femme-courage qui, dans un environnement naturel austère et avec des matériaux locaux, n’a de cesse d’œuvrer pour la réhabilitation de « greniers » ayant subi l’usure du temps afin qu’ils puissent retrouver l’usage qui en était fait, à savoir en tant que cache sécurisée pour les céréales. L’équipe de « Faut pas rêver » fait également escale à Taroudant et à M’hamid El Ghizlane lors du festival Taragalte organisé fin octobre dernier. Un événement réunissant des musiciens du monde entier et des chanteurs comme la diva marocaine Oum qui durant trois jours redonnent vie au désert et célèbrent la tradition nomade. Lors de ce passage, un zoom est fait sur le projet social « Carpet of Life » dans lequel des femmes de cette région tissent des tapis « Boucharouete » faits à base de bouts de tissus récupérés. Un travail qui leur permet ainsi de subvenir aux besoins de leur famille et qui les aident à être plus autonomes. C’est à Marrakech que Carolina De Salvo boucle son périple. Dans la ville ocre qui est « la reine » des oasis au Maroc, la présentatrice y découvre via Abdelaziz, la sacralité du palmier et tous les soins dont cet arbre béni fait l’objet ici.

(Avec MAP)

https://www.youtube.com/watch?v=DUhSH95ZLwM&feature=youtu.be

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4