Jai testé pour vous : renaitre par le « rebirthing »

C'est une nouvelle année qui démarre et je n'ai qu'une envie : renaître ! Je souhaite me libérer une bonne fois pour toutes de ces émotions négatives qui m'encombrent, et je crois que j'ai découvert comment : grâce au "rebirthing", ou "respiration consciente". Récit d'une initiation apaisante.

Habituellement, j’ai surtout envie de m’essayer à des activités sensationnelles, pour lesquelles je suis amenée à bouger, à faire grimper mon adrénaline et à me dépenser. Mais là, je me suis surprise à vouloir rechercher mon bonheur ailleurs, à souhaiter contenir toute cette effervescence et me recentrer sur moi-même. Probablement l’effet de la nouvelle année ! J’ai donc décidé de me redécouvrir à travers une activité zen. On m’a proposé de faire du yoga, du qi gong, du shiatsu… mais aucune de ces activités ne m’a vraiment attirée, jusqu’à ce que je tombe sur une pratique au nom particulièrement évocateur : le “rebirthing”. Il s’agit d’un genre de thérapie qui utilise différentes techniques de respiration, parmi d’autres outils de travail, pour faciliter l’épanouissement de la personne à tous les niveaux : santé, relations, travail, conscience, croissance… Je dois avouer avoir eu un léger doute quant à l’efficacité d’une telle démarche, mais ma curiosité m’a poussée à chercher à en savoir plus. J’ai donc décidé d’appeler directement la thérapeute qui propose cette méthode, Ingrid Pullar, et de fixer un rendez- vous pour une séance d’initiation.

Tradition orientale

Le jour J arrive, et je pars à la recherche de l’atelier. Il est niché dans un appartement très accueillant, aux couleurs chaudes qui vous mettent tout de suite dans de bonnes dispositions. La maîtresse des lieux m’invite à ôter mes chaussures, et on s’installe par terre sur de confortables petits poufs entourés de coussins. La douce musique me procure une sensation de détente… La thérapeute commence par m’expliquer en quoi consiste le “rebirthing”, à travers des schémas simplifiés. J’apprends alors que la respiration consciente est une tradition orientale très ancienne, qui a été redécouverte et développée dans les années 60 aux Etats-Unis, sous l’appellation de “rebirthing”, qui signifie “renaissance”. Elle est fondée, en partie, sur la thèse d’un choc premier et fondamental que nous aurions tous vécu au moment de la naissance. Il s’agit donc de faire revivre et de libérer la personne concernée par ce traumatisme. Le “rebirthing” est aujourd’hui pratiqué partout dans le monde… et au Maroc aussi depuis une dizaine d’années. Ils sont une quinzaine à le pratiquer sous nos cieux. Il existe même une Association Marocaine de Rebirthers, NAFS, dont Ingrid Pullar est membre fondatrice. Celle-ci me rassure d’ailleurs tout de suite. Il ne s’agira pas de remonter jusqu’à la naissance puisque le “rebirthing” n’a plus cette finalité. Il propose aujourd’hui d’explorer l’origine des émotions réprimées, de guérir les blessures et de transformer les schémas limitants. Ce qui me convient parfaitement ! J’apprends aussi que cette activité est un outil puissant de développement personnel, qui utilise la respiration consciente amplifiée comme outil principal. Celle-ci permet de dissoudre les tensions et les blocages émotionnels. Il s’ensuit une meilleure circulation énergétique, permettant au final de transformer nos pensées et nos croyances de manière positive.

Respirez…

Au fur et à mesure qu’Ingrid me dévoile les principes fondamentaux de cette pratique thérapeutique, quelques mots attirent mon attention : transformation, amour de soi, pensées créatrices, ouverture du coeur, non-jugement… Tout cela est bien prometteur. Nous entamons ensuite une petite séance de relaxation. Respirer paraît tout bête, naturel, normal, mais il n’en est rien. Mes premiers essais de respiration profonde ont été éprouvants, presque douloureux. Un poids me comprimait la poitrine. Et c’est là que j’ai véritablement pris conscience de tout ce stress et de toute cette angoisse que je traîne et qui m’essoufflent, forcément. Je continue à respirer. Une respiration ample et intense cette fois. La thérapeute m’invite alors à accueillir toutes les émotions et les images qui me submergent, et à les traduire par mes propres mots. Des représentations de situations douloureuses, de personnes aimées ou détestées, de souvenirs enfouis se présentent à moi, pêle-mêle. Les yeux fermés, je suis envahie par une vive émotion. J’en ai les larmes aux yeux. A un moment, ma respiration est devenue plus profonde, comme si j’appelais mon souffle en renfort. Ingrid m’invite à recevoir tout cela. C’est dur, surtout pour moi qui ai toujours eu besoin d’être dans la maîtrise. Mais savoir que je ne risque pas d’être jugée par la personne assise en face m’aide à me confier, sans m’imposer de limites. Et c’est extraordinairement libérateur ! Pouvoir accueillir ses émotions sans leur opposer de résistance a un effet apaisant. “Je m’aime comme je suis”, tel est le mantra que je me suis surprise à répéter encore et encore.

Apaisement

Peu à peu, ma respiration redevient habituelle et je reprends contact avec mon environnement. C’est le moment pour moi d’intégrer ce qui s’est passé. Et paradoxalement, je me sens toute légère, comme débarrassée d’un lourd fardeau. Je ne peux pas m’empêcher de sourire et c’est une sensation merveilleuse ! Vient alors la dernière phase d’intégration. Ingrid m’invite à m’allonger sur le dos et à continuer de respirer calmement et consciemment. Au fil des minutes, je me relâche de plus en plus et je sens toutes les tensions s’apaiser. Le résultat est libérateur, bien au-delà de toutes mes espérances. Je suis d’ailleurs dans un état de bien-être et de sérénité totale quand je fais part la thérapeute de tout ce que je ressens. Moi qui cherchais à me recentrer sur moimême, je suis franchement convaincue ! C’est l’esprit léger que je ressors de la séance. Depuis, je me surprends chaque jour, à chaque fois que je suis confrontée à un stress ou à une angoisse, à respirer plus profondément. Et croyez-le ou pas, ça marche !

Infos pratiques

Le “rebirthing” s’effectue généralement en séance individuelle qui dure 2h. Il peut aussi se pratiquer en groupe lors de séminaires. Pour prendre rendez-vous avec Ingrid Pullar, contactez-la par mail à l’adresse suivante : [email protected], ou appelez la sur le numéro suivant: 06.61.19.61.64. Le prix de la séance est de 500 DH.

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4