J’ai testé pour vous… l’atelier du sourcil

S'il y a bien une chose que je déteste, c'est de me faire épiler les sourcils. Pour moi, la pratique s'apparente à une véritable torture ! Bonne nouvelle : j'ai entendu dire que le spécialiste parisien de la beauté du regard venait d'ouvrir ses portes à Casablanca. Quitte à avoir mal, autant s'assurer que le résultat soit irréprochable. Découverte.

c’est avec une petite appréhension que je me rends à l’Atelier du Sourcil. J’ai déjà entendu parler de l’enseigne, qui compte pas moins de 21 adresses en région parisienne et une bonne douzaine en province, mais je n’ai jamais eu l’occasion de m’y rendre. En même temps, l’intérêt que je porte à la chose et la fréquence à laquelle je me fais épiler ne sont pas des facteurs favorisants. “Myriam, c’est la brousse au-dessus de tes yeux” ; “Tu comptes attendre en-core une année de plus avant de te faire épiler ?”Les railleries de mes collègues à la rédaction m’ont fait réaliser qu’il y avait urgence ! Rendez-vous est donc pris auprès d’Imad, l’un des initiateurs du projet. A mon arrivée, il ne me regarde pas dans les yeux, mais plu-tôt… dans les sourcils ! Déformation profes-sionnelle, j’imagine. Très vite, je suis enivrée

par une senteur florale de jasmin. Tous mes sens sont en éveil. L’atmosphère est propice à la détente, au bien-être. La décoration est somptueuse, entre institut et boudoir. Un peu crispée au départ, je me sens finalement à mon aise dans cet environnement. Je suis même impatiente de passer entre les mains expertes d’Anne, la spécialiste à qui incombe la lourde tâche de remettre de l’ordre dans mes sourcils en chantier. “L’objectif, me dit-elle, est de sublimer la beauté naturelle de votre regard. A l’Atelier du Sourcil, on parle plutôt de restructuration de la ligne, afin de redonner de l’harmonie à votre visage, et pas vraiment d’épilation.”J’ai une foultitude de questions à poser et Anne, qui a pris soin de désinfecter ses mains avec un gel antibactérien et qui porte des gants à usage unique, incollable sur le sujet et très pédagogue, me prodigue tout un tas de conseils très utiles. Tout d’abord, afin de donner une jolie forme aux yeux, il est impératif que le point de lumière, c’est-à-dire l’endroit où doit se situer le creux de l’arc du sourcil, soit positionné au bon en-droit. Pour avoir des yeux en amande, il ne faut surtout pas que celui-ci se trouve au niveau du centre de l’œil, mais plutôt aux deux tiers, à partir de la tête du sourcil. Pe-tite astuce : après épilation à la pince, pas-sez un petit coup de crayon blanc nacré à cet endroit, pour illuminer le regard. Aussi, pour ne pas avoir l’air trop sévère, il est pré-férable que la tête des sourcils ne soit pas trop carrée. En fonction de la morphologie du visage, on pense donc à la biseauter lé-gèrement. Et la cire dans tout ça ? “C’est une méthode que l’on devrait bannir ! Elle ne per-met pas un travail précis, affaisse l’arcade et détend la paupière mobile ce qui, à terme, a des conséquences très inesthétiques”, m’explique Anne. Enfin, et ceci s’adresse notamment à celles dont les sourcils ont été traumati-sés par des épilations répétitives, on parfait le tout à l’aide d’un crayon couleur taupe, entre le gris et le brun. La tête est généra-lement peu fournie. Anne y dessine donc une petite ombre, façon trompe-l’œil, pour obtenir la forme idéale et une meilleure densité. Elle en fait de même au-dessus du sourcil, au niveau du point de lumière ; et aux endroits les moins drus. Et voilà, le tour est joué ! Evidemment, il est déconseillé de faire comme moi si l’on veut conserver un regard de braise. Un entretien toutes les trois semaines environ est la fréquence idéale. Aïe, cela risque d’être difficile, mais comme on dit, il faut souffrir pour être belle… ou pas ! En effet, l’Atelier du Sourcil propose également à sa clientèle la formule maquillage semi-permanent – dont la longé-vité est de trois à cinq ans – ou permanent. Je n’ai donc plus d’excuses ! â—†

Pour plus d’informations ou pour prendre un RDV :L’Atelier du SourcilAngle Abou Kacem El Kotbari et Aïn El AoudaTriangle d’Or – Casablanca.Tél. : 06.99.51.85.85 / 05.22.47.15.98

Snoop Dogg portera la flamme olympique, vendredi 26 juillet, lors de l’ultime journée de relais. À 52 ans, il est
Populaire suite à l'élévation du style Mob Wife, l'imprimé léopard prolonge son heure de gloire et s’accapare notre dressing swimwear
Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
Hind Kharifi fait partie de ces illustratrices marocaines qui s’imposent sur la scène du design et du graphisme avec talent
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4