Essaouira : bébé à vendre à 40.000 dirhams

Trois femmes dont une infirmière exerçant à la maternité de l’hôpital provincial d’Essaouira ont été arrêtées, jeudi dernier, par la police de la ville, pour trafic de bébés.

Une plainte pour kidnapping vient ainsi d’être déposée par la mère d’un bébé qui venait de naitre quelques semaines auparavant. tout commence lorsque la future maman vient accoucher à la maternité de l’hôpital d’Essaouira pour donner naissance à cet enfant, né d’une relation extra-conjugale. Comme c’est malheureusement souvent le cas dans ce genre de cas de figure, à peine mis au monde, l’enfant n’est pas le bienvenu. Une infirmière a alors entrepris de servir d’intermédiaire entre la jeune maman et une femme mariée désireuse d’adopter. Le montant de la « transaction » est fixé à 40.000 dirhams. L’infirmière était également chargée de falsifier les papiers administratifs en inscrivant l’identité de la mère adoptive sur le dossiers d’inscription à la maternité et de sortie de l’hôpital. Mais une fois le marché conclu, et le bébé dans les bras, la mère adoptive n’a remis à la mère biologique qu’une partie de la somme promise et lui a interdit de rendre visite à son enfant.

Les enquêteurs suite à leur investigation n’ont donc pas conclu à une affaire de kidnapping mais bel ey bien de trafic d’enfants.

Suite au succès retentissant des vitrines M’OTION à M Avenue, la première édition du concours M’OTION NextGen s'est tenue le
Elles brillent dans différents domaines et se distinguent par leur force, charisme et impact positif sur leur environnement. Les profils
Il y a urgence ! Il faut stimuler l’implication des femmes dans l’économie. Elle est au plus mal : 19,8%
“Assilah, ville de tous les amours...” est l’intitulé de l’exposition qui réunit onze artistes travaillant pour la plupart à Assilah.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4