Imintanout : 8 mois de prison seulement pour viol sur mineur

Le tribunal de première instance d’Imintanout, dans la province de Chichaoua, a condamné un individu à une peine de huit mois de prison et à une amende de cinq cents dirhams pour viol sur mineur.

Encore un verdict honteux et choquant dans le cadre d’une affaire de viol! Après le tristement célèbre procès du viol collectif d’une mineure à Tifelt, voici une autre affaire de viol qui défraye la chronique en ce moment.

Dans la province de Chichaoua, un individu a écopé d’une peine de huit mois de prison seulement assortie d’une amende de cinq cents dirhams pour viol sur mineur. La victime, âgée de 12 ans, aurait subi des agressions sexuelles répétées par un quinquagénaire. Ce dernier a été arrêté le 19 mai et présenté devant le Parquet général. 

Le verdict, rendu par le tribunal de première instance d’Imintanout, provoque une vive indignation sur les réseaux sociaux et rappelle l’affaire du viol de la jeune Sanaa qui a suscité la colère de l’opinion nationale et internationale. 

Les accusés de viol sur la victime avaient été condamnés par la Chambre criminelle de première instance de Rabat à deux ans et 18 mois de prison seulement pour « détournement de mineure » et « attentat à la pudeur sur mineure avec violence entraînant une défloration », avant d’être condamnés à une peine de 20 ans de prison ferme et 60.000 dirhams de dommages et intérêts lors de l’audience en appel. 

La fillette de 12 ans, victime de viols à répétition pendant un an par les trois individus s’est retrouvée enceinte de l’un de ses violeurs. Le tribunal avait entendu à huis clos l’enfant-victime qui a confirmé avoir été violée par les trois criminels.

 

Le nombre de jeunes qui abandonnent l’école a nettement baissé ces dernières années. Mais de nombreux freins à l’accès à
En septembre 2022, un texte crucial pour la refonte de l’école publique est entré en vigueur. Cette feuille de route,
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4