«Kafila», une caravane culturelle et scientifique sillonne le sud du Maroc

Un projet qui englobe plusieurs enjeux culturels mais aussi environnementaux et sociaux, que l’Institut français du Maroc ainsi que ses partenaires ont tenu à mettre en avant.

Du 10 mars au 10 avril, cette caravane chamelière mènera douze artistes de différents horizons, allant de la photographie à l’audiovisuel, de la littérature à la performance, sur les routes nomades du sud du Maroc, pour découvrir la richesse archéologique et la diversité naturelle que ces sites ont à offrir. Un projet qui englobe plusieurs enjeux culturels mais aussi environnementaux et sociaux, que l’Institut français du Maroc ainsi que ses partenaires ont tenu à mettre en avant.

« Kafila est un projet ambitieux porté par l’Institut français du Maroc, l’Alliance française de Ouarzazate et notre partenaire Désert et Montagne, pour prendre le temps de la découverte, de la rencontre, partager un programme scientifique et culturel mettant en valeur un territoire et ses acteurs. C’est aussi un projet au plus près de la jeunesse locale puisque notre dispositif itinérant du Bibliotobiss partagera quelques haltes avec la caravane.», a souligné Agnès Humruzian, Directrice générale de l’Institut français du Maroc.

Prendre la route des caravanes

Depuis toujours, le Maroc constitue ce lieu de passage et d’échanges entre l’Afrique subsaharienne, le Maghreb et l’Europe. Traversé par les voyageurs emportant avec eux animaux, savoirs et marchandises, il s’est nourri de ces richesses pendant des siècles pour construire ce qu’il est aujourd’hui. Sur le modèle des caravanes d’autrefois, Kafila réactivera ce chemin de migrations ancestrales, des échanges commerciaux et ce parcours historique des savoirs et des cultures. Elle contribuera par la même occasion à la valorisation d’un territoire unique qui se caractérise par sa diversité, la singularité de ses traditions et dont le développement touristique, dans une perspective durable et respectueuse de l’environnement, constitue un enjeu majeur pour les acteurs locaux.

Un patrimoine matériel et immatériel unique

Kafila – caravane de dromadaires, mènera des femmes et des hommes sur les anciennes routes nomades de la vallée du Draâ. Au Sud de l’immense chaîne de l’Anti-Atlas, cette traversée conduira le groupe de «porte en porte», à la découverte de paysages divers et de sites d’intérêt archéologique ou scientifique. Les résidents y découvriront le relief des immenses plaines, les cordons de dunes entrecoupés de chaînes et crêtes montagneuses, les restes des plissements géologiques, les crêtes rocheuses, la remontée de l’Oued Drâa le long de sa vallée, les gorges, les palmeraies mais aussi les villages, souligne l’IF dans un communiqué de presse. Une traversée riche en paysages, en rencontres et à la diversité sans pareil.

Artistes en résidence

Véritable lieu de vie, la caravane accueillera un groupe unique de 12 artistes, français et marocains, en résidence de création et de recherche. Sélectionnés dans différentes disciplines, les artistes rendront compte à travers leurs œuvres à venir de cette expérience singulière, se nourrissant du voyage, des discussions avec les autres voyageurs, des rencontres, des conférences et des paysages.

Pour son concert lors de la 27ème édition du Festival des musiques sacrées du monde de Fès, Kim Burrell sera
Ancrées dans les traditions mais s’inscrivant dans la contemporanéité, les tenues de Ghita Lahrichi composent une silhouette beldi-chic reconnaissable entre
Une robe à manches bouffantes, des ballerines ultra-tendances et des bijoux fins et raffinés… Voyons la vie en rose avec
une composition d'un bel effet pour une salade gourmande.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4