Mika : le cœur des Casablancais a fait “Boum Boum Boum” à l’unisson

Jazzablanca 2023 c’est déjà fini ! Le festival de Jazz 100% Casaoui s’est terminé en beauté hier, avec un concert haut en couleurs signé Mika. Si vous n’y étiez pas, la rédaction de Femmes du Maroc vous fait revivre les temps forts de ce concert, digne d’un morceau d’anthologie.

« Bonsoir Casablanca, ça fait 13 ans qu’on ne s’est pas vus ! Ce soir on va commencer tout doucement vous et moi… », s’est exclamé le chanteur vêtu d’un costume vert à paillettes, couleur de l’espoir tout comme son concert ponctué de messages forts et d’amour. Plus tôt dans la journée, nous lui avions demandé en interview, quelle chanson de son répertoire il aurait aimé dédier au Maroc ? Hier la réponse était claire. Ce n’est pas une chanson mais tout un concert qu’il a offert à son public marocain en surchauffe venu en force pour voir se produire sur la plus grande scène du Jazzablanca ce showman intarissable. Au programme de ce concert, les grands classiques de sa carrière de « Relax » en passant par « Boum Boum Boum » ou encore « Underwater » et « Elle me dit ». Mika n’a pas été avare en partageant avec ses fans tous les titres qui ont fait le succès qu’on lui connait à l’international. Sons chaloupés, textes faussement insouciants, sur fond de mélodie Jazzy et électro. C’est la recette gagnante de l’auteur-compositeur-interprète anglo-libanais, qui en a profité pour nous livrer un ou deux titres inédits. Véritable performer, Mika était en communion avec son public. Le chanteur n’a pas hésité à descendre de la scène pour aller à la rencontre de ses fans. Free Hugs et bain de foule, pour des retrouvailles chaleureuses, entre l’artiste et ce pays qu’il affectionne tant.

« The only ecological Mika that you can find in Morocco »

On retiendra de ce concert, cette fameuse pancarte brandie par une fan dans le public. Parce que le concert de Mika, ce ne sont pas que des chansons pop et des costumes de scène à la pointe de la mode. C’est aussi une complicité partagée. L’enfant prodige de la pop ne s’interdit rien, ni dans le fond, ni dans la forme. «Si parfois vous me voyez sourire et perdre un peu le fil de mes paroles c’est parce que vous ne voyez pas ce que je vois d’ici ! », nous livre le chanteur en plein milieu de son concert avant de brandir une pancarte et de la montrer à tout le monde. « The only Ecological Mika that you can find in Morocco ». Le sourire aux lèvres, le chanteur se permet même de faire de l’humour. «Oui mon nom de scène c’est Mika, et en arabe pour ceux qui ne le savent pas, ça veut dire plastique », explique le chanteur qui félicite la jeune fille pour son second degré et repart avec la fameuse pancarte en souvenir de ce concert mémorable. Autre temps fort de ce show coloré à l’image du chanteur, le moment où Mika a fait monter sur scène une jeune fan qui connaissait les paroles de toutes ses chansons par cœur. Touchant, sans filtre et très humain c’est en somme ce qui qualifie ce concert de clôture de cette 16ème édition du Jazzablanca. « C’est de loin le meilleur concert que j’ai pu faire » dixit Mika à la fin. Vêtu d’un pantalon violet et d’une cape verte, le petit prince de la pop nous a dit au revoir avec pour promesse de revenir très vite.

 

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4