L’Atelier 21 invité à la foire d’art contemporain et moderne Art Paris

La galerie d’art L’Atelier 21 a été sélectionnée pour participer à la 25 ème édition de la foire d’art contemporain et moderne Art Paris, qui se déroule du 30 mars au 2 avril 2023 au Grand Palais Éphémère à Paris.

Cette édition anniversaire réunit pour l’occasion 134 galeries de 25 pays. Deux thématiques autour des questions de l’engagement et de l’exil ont été proposées aux galeries exposantes : Art & Engagement et L’Exil : dépossession et résistance.

À cette occasion, la galerie d’art L’Atelier 21 présentera un solo show de l’artiste Nabil El Makhloufi, retenu parmi les 18 artistes internationaux sélectionnés par Amanda Abi Khalil, la commissaire de l’exposition Exil : dépossession et résistance. Selon Amanda Abi Khalil, « Partir d’un endroit ne veut pas dire ne plus y être. L’exil, choisi ou forcé, est toujours subi. Il réitère les attaches avec les lieux et les personnes dont on se sent dépossédés et transforme les résidus d’un ailleurs en condition de survie. Ceux-ci deviennent des points d’accroche dans les non-lieux auxquels on tente d’arriver, en vain. »

Et justement, l’exil et la problématique migratoire sont au cœur des préoccupations plastiques de l’artiste peintre Nabil El Makhloufi. Très sensible aux risques que prennent les personnes qui mettent en péril leur vie pour traverser la Méditerranée du sud vers le nord, Nabil El Makhloufi donne à voir la détresse et l’espoir de personnes, déterminées à s’établir loin de chez elles. Un sentiment de malaise peut s’emparer du spectateur devant ces scènes de personnes regroupées qui attendent, souvent plusieurs mois, le moment propice pour rejoindre l’Europe.

Nabil El Makhloufi est diplômé de l’Académie des Arts Visuels de Leipzig, ville allemande réputée pour sa célèbre école de la peinture figurative : la Neue Leipziger Schule. La représentation énigmatique qui caractérise cette école se prête particulièrement à la narration des tribulations et des espoirs des personnes, prêtes à mourir, pour vivre ailleurs.

La figuration demeure la dominante dans la démarche esthétique de Nabil El Makhloufi et ce qui détermine le mieux l’originalité de son art. Une figuration qui imprime un univers très particulier à la toile, et où on ne sait pas où s’arrête le réalisme et où commence le symbolisme. Nabil El Makhloufi semble nous interpeller à travers ses personnages sur les questions de l’appartenance, des communautarismes, du champ laissé à la singularité de l’être dans la cloison identitaire.

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4