« Enracinement (s) »: une exposition collective à la galerie A.A.A

Dans le cadre de l'inauguration de la galerie A.A.A à Casablanca, Selma Naguib (Cofondatrice de la galerie Art First), Driss Lahlou (fondateur de la galerie Krome) et Ismail Khayatey (fondateur de Garden Event), invitent 6 artistes de la génération Z, à faire découvrir leur démarche artistique au grand public.

Le projet du lancement de la Galerie A.A.A (Art/ Artisanat/ Architecture) est né de la volonté de mettre de mettre en lumière la jeune scène artistique du Maroc. Selma Naguib, Cofondatrice de la galerie ART FIRST, Driss Lahlou, fondateur de la galerie KROME, et Ismail Khayatey, fondateur de GARDEN EVENT, invitent 6 artistes de la génération Z, à faire découvrir leur démarche artistique au grand public : Mouad El Hasnaoui, Mohammed Noujmi, Karim Largou, Kamal Saki, Noureddine Ouarhim et Ayoub Amrani.

La galerie A.A.A, à pour ambition d’être une véritable pépinière de talents, du dessin à la peinture en passant par l’installation, la sculpture, le design ou encore l’architecture. « Pour cette exposition inaugurale intitulée ENRACINEMENT(S), les artistes sélectionnés nous dévoilent leurs œuvres, imprégnées d’un besoin vital de retour aux sources, à la nature, de connexion à soi et au monde qui nous entoure. L’enracinement est le cil conducteur de cette exposition,

Conçue comme un cheminement vers l’essence de l’être. « L’enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l’âme humaine » (Simone Weil, 1943). Ne serait-il pas intrinsèque à la condition humaine ?

Ce besoin universel, qui est au fond le même pour tous, s’exprime ici sous des formes différentes, faisant apparaître l’individualité de chaque artiste. », déclare Selma Naguib. « L’exposition « Enracinement(s) » présente les œuvres de six artistes plasticiens talentueux qui font dialoguer leur imaginaire autour de la notion d’enracinement et ses différentes déclinaisons.

L’enracinement est intimement lié au domaine du végétal et à celui de son milieu nourricier : la terre. La trilogie « végétal-terre-vie » est tellement fascinante qu’elle métaphorise la condition humaine. A ce titre, tel un arbre ou une plante, l’homme est, lui aussi, lié à la nécessité d’un terreau social, culturel, socio- psychologique, spirituel, civilisationnel, pour fonder son existence et aussi son lien avec l’autre. » précise Azdine Hachimi Idrissi, Critique d’art.

Et il ajoute : « Enracinement(s), une exposition profonde, spirituelle et philosophique qui, tout en incitant à la méditation sur la condition humaine, comble à la fois l’âme et les yeux. ».

Ghizlaine Badri Lahlou est curatrice et commissaire d’exposition de “Révélation de l’âme”, la nouvelle exposition de Rajae Lahlou à la
L’intimité du couple pendant le mois sacré est négligée. On croit bien à tort que spiritualité et sexualité ne peuvent
L’Atelier Saveurs nous propose pour ce Ramadan de belles recettes, inspirées d'une cuisine de grand-mère, pour sublimer la table
Dévoilé officiellement le 1er avril dans les rues de Casablanca le 1er avril, Yango Navigation promet une transformation radicale des
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4