The Leila, une artiste qui ose

Pétillante et créative, la jeune chanteuse marocaine The Leila secoue la scène marocaine à travers son style atypique. Elle est attendue à Visa For Music. Portrait Express.
The Leila est oujours fidèle à ce qui l’anime, à savoir son patrimoine musical, teinté de rock.

L’artiste The Leila a tout pour plaire. Sa voix, à la fois douce et puissante. Son style, un mélange de rocks et de sonorités de sa région natale, l’Oriental.  Bref, sa musique y est entraînante, son énergie communicative. La chanteuse The Leila, de son vrai nom Layla Chakir, est une jeune pépite qui est programmée à la 10ème édition de Visa For Music organisée du 22 au 25 novembre à Rabat. Âgée de 27 ans, Layla a grandi à Oujda dans une famille mélomane. “La musique résonnait dans toute la maison”, se rappelle-t-elle. “Mon frère, Ahmed, un maalam de gharnati, m’a notamment donné le goût de la musique, et, ma tante, Touria, m’a fait découvrir, sur vinyle, Bob Marley et Pink Floyd”. À 15 ans à peine, elle enregistre son premier single qui reçoit, sur YouTube, de nombreux retours positifs. “À l’époque, j’adorais le reggae. Dans ce titre, je m’amusais déjà à revisiter ce registre, le mixant aux sonorités musicales de ma région”, précise-t-elle, avant de raconter sa fameuse journée d’enregistrement : “J’ai raté l’école pour rejoindre un ami qui avait un Home studio. Mes parents étaient furieux notamment lorsque je leur ai confié mon envie de devenir chanteuse.”  Pour ses proches, ce n’est pas un métier. Déterminée et passionnée, Layla ne lâche pas et enchaîne les rencontres musicales dont une avec le batteur et bassiste Bekkay Brahimi alias Bikka avec qui, elle cofonde en 2015 à Oujda, le groupe Snitra. La jeune femme s’épanouit en tant qu’artiste. “Mon père a changé d’avis sur mon métier”, confie-t-elle. “Mais ce n’est pas encore le cas pour ma mère”. Avec ce groupe qui obtient notamment le prix Tremplin du festival L’Boulevard en 2019, elle s’amuse à fusionner du gnawa, reggada, gharnati et issawa au rock, reggae et jazz. En 2020, la jeune artiste décide de voler de ses propres ailes. “Je voulais autre chose”, explique-t-elle sans rentrer dans les détails. En janvier 2023, elle dévoile son premier album “Lghit” regroupant 10 titres qu’elle a écrits et composés, abordant divers thèmes: de l’amour à l’amitié jusqu’à la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie.  Des sujets personnels. Quant à son style, il est toujours fidèle à ce qui l’anime, à savoir son patrimoine musical, très riche, teinté de rock. “Chaque titre met en avant un répertoire régional (raï, gharnati, arfa, …)”, insiste cette artiste au talent incroyable. 

Snoop Dogg portera la flamme olympique, vendredi 26 juillet, lors de l’ultime journée de relais. À 52 ans, il est
Populaire suite à l'élévation du style Mob Wife, l'imprimé léopard prolonge son heure de gloire et s’accapare notre dressing swimwear
Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
Hind Kharifi fait partie de ces illustratrices marocaines qui s’imposent sur la scène du design et du graphisme avec talent
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4