Asmae El Moudir, cette nouvelle génération de cinéastes marocaines

Réalisatrice, scénariste et productrice marocaine, Asmae El Moudir a été primée au dernier festival de Cannes pour son documentaire “Kadib Abyad”. Une magnifique reconnaissance pour cette cinéaste de 32 ans qui a su s'imposer dans le milieu. Portrait.

Elle revient au Maroc avec, sous le bras, deux récompenses décrochées lors de la 76ème édition du Festival de Cannes, organisée du 16 au 27 mai 2023. La réalisatrice Asmae El Moudir a obtenu le prix de la mise en scène pour son documentaire “Kadib Abyad” (La mère de tous les mensonges) au format hybride (mêlant réalité et fiction), dans la catégorie “Un Certain Regard”, ainsi que l’œil d’or distinguant le meilleur documentaire du Festival, toutes sections confondues. “Être sélectionnée à Cannes était une chance mais recevoir deux prix, c’est la reconnaissance du travail accompli, celui de ma carrière”, confie la réalisatrice de 32 ans qui a grandi auprès d’une mère cinéphile et d’un père restaurateur de mur et artisan créateur de zellige. Sa passion pour le 7ème art s’est développée via l’image. La photographie, plus précisément. Son appareil jetable en main, elle immortalise des scènes de vie. Au fil des clichés, son regard s’affine. Puis, en 2001, arrive sur grand écran le film “Ali Zaoua, prince de la rue” de Nabil Ayouch. Empreint de réalité et chargé d’émotions, ce long-métrage la secoue, la bouscule, la hante. Au générique de fin, la jeune femme le sait : le cinéma sera sa voie.

Contre vents et marées

“Mes premiers pas dans le milieu ont été compliqués”, raconte la cinéaste, avant de nuancer que la situation est la même dans tous les domaines d’activité. “Comme je le dis souvent aux jeunes femmes qui veulent se lancer dans ce secteur”, enchaîne-t- elle. “Au lieu de vous arrêter, de crier à l’injustice et au sexisme dans le cinéma marocain, imposez-vous par votre art et fabriquez votre cinéma”. Aussi, ne trouvant pas de producteur pour ses films, Asmae El Moudir s’empare de cette casquette en fondant sa propre boîte de production. “J’y étais obligée afin que mes idées puissent exister”, lâche cette cinéaste qui “ne réalise pas des films avec les femmes mais pour les femmes”. “Je les implique à l’écran ou par le biais de la voix off car je reste convaincue qu’elles sont les mieux placées pour raconter les malaises et les joies vécues par leurs pairs”.

Persévérer

Asmae El Moudir trouve son inspiration dans la vie quotidienne, que ce soit au détour d’une conversation dans un taxi, dans la ruelle d’un souk ou au sein de sa maison familiale. C’est ici qu’a émergé l’idée de ses deux films “La Carte postale” et“ Kadib Abyad” (La mère de tous les mensonges), qui font partie de la trilogie sur sa mère dont le troisième opus est en réflexion. À travers ses deux premiers documentaires, elle parle, en toute intimité, de relations familiales et de souvenirs d’enfance. “J’ai mis 10 ans à accoucher de Kadib Abyad”, précise-t-elle. La raison ? Le manque de financement. Pour y pallier, la jeune femme s’arme de patience, se battant avec ténacité et hargne pour finaliser son chef d’œuvre. Elle construit elle-même ses décors et constitue ses propres archives. “Peu importe l’argent, l’énergie et le temps, je devais faire aboutir ce projet”, explique-t-elle. “Le chemin a été long, sinueux, périlleux mais j’ai réussi ! Caméra à l’épaule, je vais continuer à faire le cinéma que j’aime, m’inspirant des situations réelles de la vie, priorisant les émotions et donnant à la femme marocaine le rôle qu’elle mérite.”

C’est parti pour la huitième édition du très prestigieux concours Ammar Award en faveur des artistes en situation de handicap
Grande gagnante du Défilé Jeunes Talents, Imane Bamouss a séduit le jury par son audace, sa créativité et sa réinterprétation
Du 1er au 13 juillet 2024, 80 femmes représentant 28 pays africains, ont suivi le programme African Women in Tech
Les créations d’Ibticem Larbi sont peuplées de femmes puissantes et de personnages de notre temps. À travers les histoires qu’elle
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4