USA: Une militante des droits civiques pour les Noirs fait carrière en se faisant passer pour une afro américaine

Une militante des droits civiques pour les Noirs dans l'Etat de Washington (ouest), se proclamant en partie afro-américaine, était dans le collimateur des autorités et des médias américains vendredi soupçonnée d'avoir menti sur ses origines et d'être en fait blanche.

Rachel Dolezal, 37 ans, cheveux crépus, peau caramel et yeux clairs, a apparemment fait carrière en s'appuyant sur une origine afro-américaine supposée, détaillée par la presse locale.

Elle occupe depuis un an un poste de médiateur indépendant pour la police de la ville de Spokane et préside le chapitre local de la NAACP, la grande organisation pour les droits des Noirs.

Ces postes ne demandent pas à leurs récipiendaires d'être noirs même si cela est important en terme de diversité, mais selon Coeur d'Alene Press, Mme Dolezal a rempli un formulaire de la ville en indiquant être en partie noire, blanche et de sang indien.

Les soupçons se sont faits jour après que les propres parents — blancs — de la jeune femme, originaires du Montana (ouest) et clairement identifiés sur son certificat de naissance, eurent déclaré à Coeur d'Alene Press que leur fille biologique était blanche, photos d'enfance à l'appui. On l'y voit blonde et à la peau pâle.

Si les parents ne comprennent pas les raisons qui ont poussées leur fille à mentir, ils ont néanmoins assuré qu'elle avait "toujours été intéressée par les questions d'ethnicité et (de) diversité". La supercherie "nous attriste et nous blesse", ont-ils ajouté.

Rachel Dolezal enseigne également à temps partiel les études africaines à l'Eastern Washington University où sa biographie évoque longuement son intérêt pour l'art, la culture et l'histoire africaine et afro-américaine ainsi que son militantisme en faveur des Noirs. La biographie indique aussi que la jeune femme a étudié à la Howard University, université noire historique de la capitale fédérale Washington.

C’est le rendez-vous de l’élite du golf féminin. Organisée du 06 au 11 février 2023, la Coupe Lalla Meryem, qui
Pour atteindre l’égalité femme-homme, il est crucial, fondamental, indispensable de repenser les masculinités. Soufiane Hennani, nous livre son point de
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4