Santé : Pour quand les femmes dans toutes les campagnes de sensibilisation ?

Les femmes sont encore trop absentes de certaines campagnes d’informations médicales et de sensibilisation, c’est sur ce point important qu’a voulu alerter l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques à l’occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars. Zoom.

Au cours de sa vie, une femme sur six est touchée par les maladies auto-immunes. La maladie ne fait pas de discrimination, à l’inverse d’encore trop de campagnes d’informations médicales et de sensibilisation ! Ce cri d’alarme vient de l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS) qui l’a lancé à l’occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars. Un petit état des lieux s’ensuit. Les maladies auto-immunes est la troisième cause de morbidité dans le monde après les maladies cardiovasculaires et les cancers. Elles touchent environ 10 % de la population mondiale. Certaines de ces affections sont bien connues mais sans savoir qu’elles sont d’origine « auto-immunes », comme le pointe ensuite du doigt le Dr Khadija Moussayer, présidente de l’AMMAIS, présidente de l’Alliance maladies rares Maroc et spécialiste en médecine interne.
Concrètement, le système immunitaire  qui est chargé en temps normal de protéger le corps des agressions extérieures (virus, ou bactéries), va dysfonctionner et se tromper d’ennemi en attaquant les organes. Le problème, c’est que encore trop de Marocains l’ignorent… « Il mériterait pourtant de faire l’objet de larges campagnes de sensibilisation en direction des femmes, à l’exemple du cancer, d’autant plus que ces maladies s’attaquent souvent insidieusement à des femmes jeunes en présentant au début des symptômes peu perceptibles, apparaissant et disparaissant et mettant même en doute l’existence d’un mal. De fait leur diagnostic est fréquemment tardif », souligne-t-elle, avant de prendre un autre exemple : celui de l’infarctus. Les campagnes de sensibilisation sont encore trop souvent associées à l’image d’un homme d’âge mûr. Et la femme ?… Résultat : « La maladie est sous-diagnostiquée chez les femmes car on ne prend pas toute la mesure de leurs plaintes avant la crise. Cela explique que les femmes représentent maintenant 56 % des cas de décès par infarctus dans le monde », rappelle-t-elle. Et de conclure que « des efforts importants ont certes été effectués toutes ces dernières années pour sensibiliser au Maroc les femmes à leurs problèmes de santé « féminins » mais il reste encore beaucoup à faire pour mieux sensibiliser les femmes aux grands enjeux de santé publique qui peuvent les concerner plus directement ».

 

 

C’est le rendez-vous de l’élite du golf féminin. Organisée du 06 au 11 février 2023, la Coupe Lalla Meryem, qui
Pour atteindre l’égalité femme-homme, il est crucial, fondamental, indispensable de repenser les masculinités. Soufiane Hennani, nous livre son point de
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4