L’exposition collective Brod’art au profit de la Fondation Fadila El Gadi

Après « Étoiles & Toiles » et « Bâtir un avenir » au profit respectivement des associations Ali Zaoua et EMA (Enfance Maghreb Avenir), Artorium abrite du 19 décembre au 15 janvier une autre exposition collective exceptionnelle : « Brod’art » montée au profit de la Fondation Fadila El Gadi pour les arts de la broderie et de la couture.

« Brod’art », c’est le nom de l’exposition collective qui regroupe une cinquantaine d’artistes qui ont fait don de leurs œuvres pour permettre au Centre de Broderie de Salé, porté par la Fondation Fadila El Gadi, de continuer de promouvoir l’art ancestral de la broderie, comme le met en avant Artorium qui accueille les toiles du 19 décembre au 15 janvier. Parmi les artistes exposés, on retrouve Mahi Binebine, Mohamed Melehi, Saad Ben Cheffaj et Mohamed Kacimi mais aussi Mbarek Bouhchichi, Yassine Balbzioui ou encore Mustapha Akrim. Depuis septembre 2016, la Fondation Fadila El Gadi se bat pour perpétuer les arts de la broderie et de la couture après avoir fait l’amer constat qu’il est difficile de trouver de jeunes artisans maîtrisant ces deux savoir-faire… Ainsi, sa première initiative a été de permettre aux élèves en échec scolaire et issus des quartiers les plus défavorisés de Salé de bénéficier d’une formation complète. Aujourd’hui, le centre accueille une vingtaine d’élèves âgés entre 11 et 18 ans. Et deux d’entre eux ont bénéficié en septembre dernier d’une formation dans le prestigieux atelier parisien « Montex » qui appartient à la maison Chanel. En clair, une belle réussite !

 

Brod’Art, exposition collective du 19 décembre au 15 janvier à l’espace d’art Artorium, 4 rue Al Imam Mouslim, Oasis, Casablanca. L’exposition présentera également le travail des élèves du Centre de Broderie de Salé, qui seront aussi sur place le mercredi 19 décembre pour montrer en quoi consiste cette formation, devenue leur passion.

 

Le projet néerlandais-marocain « Urban Safar Tanja » est plus qu’une performance. C’est un spectacle itinérant, un voyage théâtral émotionnel
Hind Kharifi fait partie de ces illustratrices marocaines qui s’imposent sur la scène du design et du graphisme avec talent
C’est la gardienne de l’éthique des medias. Latifa Akharbach, ancienne journaliste et ex-diplomate, est à la tête de la Haute
C’est le weekend, rien de mieux que de découvrir la capitale économique sous un angle différent.  Rien de tel pour cela
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4