Kim Kardashian et Instagram, agents étrangers contre l’Iran ?

L’Iran accuse Kim Kardashian et le PDG d’Instagram de s’être associés pour corrompre la jeunesse iranienne et imposer le mode de vie occidental dans ce pays très contrôlé.

Kim Kardashian et Instagram ne sont pas bien les bienvenus en Iran. Et pour cause, l’image que la star véhicule via son compte Instagram, suivi par des millions de followers dans le monde et en Iran, ne convient pas du tout aux Gardiens de la révolution. Ils accusent en effet l’Américaine et Kevin Systrom, le PDG d’Instagram, de s’être ligués contre l’Iran pour corrompre la jeunesse iranienne avec des images de son mode de vie occidental. Mostafa Alizadeh, porte-parole du Centre de la cybercriminalité organisée iranien, les a même accusés à la télévision d’être des « agents étrangers ». Il sous-entend même que de l’argent serait également en jeu. « Le PDG d’Instagram lui demande d’implanter le mannequinat en Iran. Il y a sans aucun doute une contrepartie financière », a-t-il déclaré. L’Iran est actuellement en proie à une vaste opération contre la criminalité en ligne, baptisée « Araignée 2 ». Elle a conduit à l’arrestation de 170 individus actifs dans le mannequinat, la mode et la photographie. Leur crime ? Avoir posé sans voile sur Instagram, le seul réseau social autorisé en Iran.

Pour son concert lors de la 27ème édition du Festival des musiques sacrées du monde de Fès, Kim Burrell sera
Ancrées dans les traditions mais s’inscrivant dans la contemporanéité, les tenues de Ghita Lahrichi composent une silhouette beldi-chic reconnaissable entre
Une robe à manches bouffantes, des ballerines ultra-tendances et des bijoux fins et raffinés… Voyons la vie en rose avec
une composition d'un bel effet pour une salade gourmande.
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4