Hommage à des folles

Celles que l'on surnomme depuis 1977 "les folles de mai" font partie d'un mouvement féminin de contestation qui s'érige contre la disparition des opposants et des suspects politiques arrêtés, torturés et éliminés à l'époque où l'Argentine était encore une dictature militaire.

C’est face au refus de longue date des autorités de renseigner les familles sur les lieux de détention et le devenir des disparus que ce mouvement spontané de femmes, pour la plupart des mères et des grands-mères à la recherche de leurs enfants, a pris forme. Ceux qu’elles recherchent aussi, ce sont leurs petits-enfants, nés derrière les barreaux et souvent adoptés par des familles de militaires  sous une autre identité. Tous les jeudis, depuis 1977, elles se réunissent de plus en plus nombreuses, toutes coiffées d’un foulard blanc sur lequel est inscrit le nom du disparu, pour protester en silence.

Leur surnom de “folles”, elles le doivent aux militaires qui tentent de décrédibiliser celles qui ont à coeur de sensibiliser l’opinion publique internationale sur la question. 30 ans après le début de leur combat, l’UNESCO vient de rendre hommage à ces femmes. Z.I.L.

La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4