Bella Hadid manifeste pour la Palestine

La décision du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem continue de susciter de vives critiques, et des manifestations un peu partout dans le monde. À Londres, Bella Hadid s’est jointe à une manifestation de contestation, après avoir exprimé son indignation sur instagram.

Mannequin engagé, Bella Hadid n’a pas hésité à rejoindre une manifestation anti-Trump à Londres aux côtés de milliers d’activistes qui fustigent la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.
Bella Hadid, dont le père n’est autre que le milliardaire palestinien Mohamed Hadid, s’est déjà exprimée sur les réseaux sociaux, en dévoilant sa peine et sa tristesse après la décision américaine : « J’ai attendu pour trouver les bons mots mais je réalise qu’il n’y a pas de bonne façon de parler de ce qui est si injuste. Un très très triste jour. Je regarde les nouvelles et voir la tristesse du peuple Palestinien me fait pleurer pour les futures générations de Palestine. Voir la peine de mon père, de mes cousins et de ma famille palestinienne rend ce texte encore plus difficile à écrire. Jérusalem est la maison de toutes les religions. Que cela se produise je sens que ça va nous ramener cinq pas en arrière et que ça rendra la paix plus difficile. Le traitement du peuple palestinien est injuste, unilatéral et ne devrait être toléré. Je soutiens la Palestine. Il n’y a pas de haine envers quiconque, mes amis que j’appelle frère et sœur sont juifs, il n’y a pas à choisir son camp, toutes les religions doivent vivre côte à côte. Il s’agit juste d’un homme… Il a toujours été question d’apporter la paix… Où est l’espoir ? » Ce message a été liké depuis plus d’un million de fois.

 

https://www.instagram.com/p/BcaCVA-n3Yl/

Pour la première fois dans l’histoire du Festival de Marrakech, l’Etoile d’or revient à un film marocain : « La
Sélectionnée dans le cadre du Panorama du cinéma marocain, la réalisatrice Leila Kilani présente "Indivision", un long-metrage qui évoque des
Mélita Toscan du Plantier, conseillère du Président de la Fondation du FIFM, est l'ambassadrice du FIFM qu'elle a vu naître.
Après « Au pays des merveilles », la productrice, réalisatrice et scénariste Jihane El Bahhar dévoile, en avant-première au Festival
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4