40,7% des migrants au Maroc sont des femmes

40,7% des migrants au Maroc sont des femmes, c’est ce que révèle le Haut-Commissariat au Plan dans son enquête nationale sur la migration forcée de 2021. Une étude menée auprès de 3 000 migrants répartis en 2 200 migrants régularisés ou en situation irrégulière et 800 réfugiés ou demandeurs d’asile. Les informations à retenir.
  • 40,7%, c’est le taux de femmes migrantes au Maroc
  • Les migrantes âgées entre 15 et 29 ans sont 39,4%, les 30-44 ans 48,2% et les 45-59 ans 10,8%. Une infime minorité (1,7%) est âgée de 60 ans et plus.
  • Elles sont 51,7% à être célibataires, 33,2%  à être mariées et 5,6% à être divorcées.
  • Au moment de l’enquête, 22,5% ont atteint le niveau d’enseignement supérieur. La part de ceux ayant le niveau secondaire qualifiant est de 23,5%, le niveau collégial 19% et le niveau primaire 17,2%, sans différence significative entre les hommes et les femmes. 16,4% de femmes migrantes n’ont aucun niveau d’éducation.
  • 89,3% des femmes migrantes sondées ont quitté leurs pays d’origine à partir de l’année 2010. Autre indication : près de 5,8% des migrants ont résidé au Maroc plus d’une fois, (6,5% des hommes et 4,8% des femmes). Les migrants arrivés au Maroc pour la première fois représentent 94,2%.
  • Le voyage des migrants du pays d’origine jusqu’au Maroc a coûté en moyenne 1 940 US dollars.
  • 51,7% des femmes sont entrées au Maroc par les aéroports et 38,2% ont traversé les frontières avec l’Algérie.
  • 41% des femmes migrantes ont quitté leur pays d’origine principalement pour des raisons liées à La guerre, l’insécurité et la persécution, 32,1% pour trouver un emploi ou améliorer leurs conditions de vie, et 11,4% pour l’éducation et la formation. Le regroupement familial (mariage ou rejoindre la famille) est la 4ème raison évoquée par 8,9% des femmes migrantes.
  • 44,5% des migrants (hommes-femmes) interrogés ont fait mention de difficultés rencontrées en cours d’émigration. Les principales difficultés nommément citées sont par ordre d’importance, le manque d’argent, suivi par l’épuisement physique dû à la marche, la faim et la soif, la violence physique et psychologique, le harcèlement sexuel ou le viol, l’arrestation et détention, et le refoulement, expulsion et déportation. 4,3% de femmes ont subi une grossesse ou un accouchement lors du voyage. 
  • , 37,7% des femmes migrantes au Maroc affirment être en situation irrégulière. 49,8% ont demandé l’asile et 47,3% la régularisation de leur situation.
La Fashion Week, c'est de la haute couture, des silhouettes féminines et masculines et une mode qui se meut dans
La Saint-Valentin approche à grands pas. Et si vous commenciez les hostilités en partant en week-end avec votre moitié, en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4