Yelli Jewels, L’héritage berbère

Entre tradition et modernité, classicisme et singularité, Yelli Jewels est la marque de bijoux “Néo-Amazigh” qui porte haut et fort le patrimoine berbère. Pleins feux sur cette ode aux bijou authentiques.

Derrière Yelli Jewels se cache Samia Benbrahim. Cette jeune femme dans la trentaine à choisi cette voie suite à une prise de conscience. Diplômée en marketing, Samia a en effet démarré son activité professionnelle à Paris en travaillant en tant que chasseuse de tête pour un cabinet de recrutement. “Je faisais un travail assez monotone”, se souvient-elle. Samia décide alors d’entamer un voyage qui changera totalement sa perception des choses et qui contribuera à la création de sa marque de bijoux. 

wHos Next :le Salon 2023 Paris a accueilli les créations Yelli Jewels.

Yelli,  une marque “Néo-amazigh” 

“J’ai fait le tour de l’Asie. Durant sept mois, j’ai parcouru différents pays, j’ai même fait du bénévolat dans un orphelinat au Sri Lanka. Ce voyage a été pour moi une véritable leçon d’humilité”, nous raconte avec beaucoup de nostalgie la jeune créatrice. Cette passionnée de photographie a profité de ces voyages pour enrichir sa culture des bijoux. Yelli est née de cette envie immuable de créer. “J’ai dessiné ma première création en freestyle. J’étais sur mon lit, et j’ai gribouillé sur une feuille ce qui deviendra plus tard une de mes pièces les plus iconique la F.L studs”, se rappelle Samia, le sourire aux lèvres. La jeune créatrice peut compter sur le soutien de son entourage et à ses connaissances pour élaborer sa première collection. De cette première ébauche sortira O.D.C, sa toute première collection en référence à son odyssée asiatique. Portée par les stars telles que Manal Benchlikha ou Leila Hadioui, Yelli Jewels se fait connaître sur les réseaux sociaux. 

“F.L. STUDS” et “Ultima”, deux collections authentiques.
“F.L. STUDS” et “Ultima”, deux collections authentiques.

Les bijoux Yelli Jewels sont garants d’un héritage berbère ancestral grâce à leur transmission de mère en fille, dans une culture principalement orale. “J’ai toujours été fascinée par les bijoux berbères” nous confie celle qui a réussi à créér son propre style de bijoux qu’elle surnomme le “Néo-amazigh”. 

From South Morocco with Love 

Les bijoux Yelli Jewels sont réalisés par des artisans du sud du Maroc, avec des matériaux durables et de qualité. Soucieuse de l’environnement, la marque s’inscrit dans une démarche de slow-fashion. 

“F.L. STUDS”, boucles issues de  la collection iconique O.D.C

Chez Yelli Jewels, chaque pièce raconte une histoire, chaque collection est l’aboutissement d’années de réflexion et d’essais sur des prototypes. Lorsqu’on demande à Samia quelle collection lui ressemble le plus, elle répond sans hésitation “Ultma” qui signifie frère et sœur dans la culture Amazigh. Plus rock, genderless et moderne, cette deuxième collection est à la croisée des chemins, en phase avec un passé qui pose les fondamentaux de l’artisanat berbère en matière de bijoux et un présent plus audacieux. Depuis, la créatrice a fait du chemin. Elle revient tout juste du salon “Who’s Next” à Paris. Véritable comptoir de la mode, ce salon est un incontournable du prêt-à-porter, accessoires, beauté et lifestyle où tous les univers se rencontrent. 

Collier Amber Grigri necklace de la collection Akal et bagues de la collection ODC.

“Universelle, Authentique et Intemporelle” est ce qui qualifie le mieux cette jeune marque qui a encore de beaux jours devant elle. Samia travaille actuellement sur une nouvelle collection. Attention spoiler : elle s’appelle “Aman” (eau en berbère), mais on ne vous en dira pas plus. Les bijoux Yelli sont exposés au Royal Mansour à Marrakech, au Mazagan Beach & Spa, au Relais et Château de Fès et sur le site de la marque.

La Coupe du Trône de Golf revient douze ans plus tard au Royal Golf Dar Es Salam pour une édition
Membre de l’Académie du Royaume du Maroc, essayiste, médecin biologiste et féministe, Asma Lamrabet, autrice notamment d’“Islam et femmes”
Artiste de bande dessinée, d'illustration et d'animation, Inès Balegh a participé à la dernière résidence Khaliya, à l'initiative du Conseil
Un nouveau salon de thé fait sa grande rentrée à Marrakech, au sein du Musée d'Art Culinaire Marocain, un lieu
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4