Centre Al Prana : nouveau havre de paix à Dar Bouazza

Niché au bord de l’océan atlantique, à Dar Bouazza, le centre Al Prana est l’adresse de toutes celles qui aspirent au mieux-être et au renouvellement du corps et de l’esprit. Et c’est à un voyage intérieur vivifiant que nous convie Saloua Acharki, sa fondatrice.

Notre première rencontre avec Saloua Acharki, la fondatrice d’Al Prana est un moment de pur bonheur. L’immense pièce où elle nous reçoit est épurée et rayonne d’une aura magique. C’est ici aussi que la thérapeute organise ses cours et certains de ses ateliers. Celui auquel nous assistons est organisé en hommage à la pleine lune, “pour vivre et honorer les cycles créateurs de la lune”, comme le précise la thérapeute.

Pendant plus de deux heures, les participantes enchaînent des mouvements et des postures, favorisant la purification et l’absorption d’énergie vitale afin de vivre pleinement leurs émotions et se stabiliser intérieurement pour affronter les difficultés de la vie avec confiance, courage et détermination. Une série de Chandra Namaskar (salutation à la lune) s’enchaîne dans un bel ensemble, et des mantras appropriés emplissent la salle et accompagnent chaque posture physique.

Les rythmes de la vie

La séance se termine par une méditation collective et une introspection de son fond intérieur. Guidées par Saloua, les participantes se livrent et révèlent leurs ressentis et leurs impressions, bien décidées à naviguer “avec créativité sur les vagues des changements et des rythmes de la Vie”.

L’échange entre les participantes se poursuit de façon conviviale sur le rooftop d’Al Prana qui offre une vue époustouflante sur l’océan atlantique. “Les cercles féminins, sont une occasion pour créer et offrir un espace bienveillant, accueillant, chaleureux où la parole et l’écoute sont respectées. On y vient pour partager, échanger, écouter, créer des liens humains…”, explique la fondatrice d’Al Prana.

“AL PRANA- Art of Wellbeing© est à l’origine un studio de pratique du yoga, que j’ai fondé à Montréal en 2015. Très rapidement le Centre AL PRANA a évolué et s’est transformé en un véritable créateur d’expériences rassembleuses et de divers programmes, axés sur la transformation et l’élévation de conscience. Ces expériences sont vécues sous forme d’ateliers, d’événements spéciaux ou lors de séjours de retraites initiés au Québec, au Mexique, en Europe et au Maroc”, rappelle Saloua Acharki.

Après trois années d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19, le Trophée Hassan II de Golf et la Coupe
Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad,
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4