Télévision : Ramadan à la télé

À la veille du Ramadan, les chaînes nationales ont dévoilé leur programmation. Au menu, des soirées ramadanesques, des séries dramatiques, des émissions de divertissement, des talk-shows… Petit tour d’horizon.

Pour ce mois de Ramadan, “2M promet des moments intenses, faits de rire, d’émotion et de suspense à travers des productions originales mettant à l’honneur l’inventivité des artistes et des professionnels marocains”, indique la deuxième chaîne dans un communiqué. Selon les propos de Salim Cheikh, DG de 2M, la chaîne “a puisé dans l’inspiration des meilleurs talents nationaux pour tisser des trames narratives riches et variées”. 

Le grand retour de Hassan El Fad

C’est ainsi que la chaîne accueille à nouveau l’univers humoristique de Hassan El Fad et sa FEDTV 3. L’humoriste y incarnera une pléiade de personnages dans des intrigues inspirées des tendances contemporaines. Au quotidien, des épisodes qui mettant en scène les personnages désormais familiers, tels que  « Kabbour, » « Abou Alinab, » et « Hillman”. Puis, dès  19h05, place aux aventures rocambolesques de Mohcine et Maha dans “Jib Darkoum”. Porté par un casting de renom (Aziz Hattab, Maria Nadim, Abdellah Ferkous, entre autres), la série offre une combinaison parfaite d’humour et d’émotion. En deuxième partie de la soirée, les téléspectateurs auront rendez-vous avec le monde captivant de « Jouj Wjouh ». Diffusée chaque soir, à 19h45, cette série promet une plongée dans des récits sociaux poignants. Elle est portée par un casting exceptionnel incluant Aziz Dadas, Majdouline Idrissi, Dounia Boutazout, et bien d’autres stars. Ces acteurs talentueux sont les personnages d’une histoire palpitante qui reflète les subtilités de la société marocaine. À 20h20, les téléspectateurs auront rendez-vous avec une intense histoire familiale. C’est en plein cœur de Casablanca, dans le tumulte de l’industrie de la ferraille, que nous entraîne la saga familiale « Bnat Lahdid ». Le casting étoilé, composé de talents tels que Fatima Zahra Bennacer, Amine Ennaji ou encore Ibtissam Laaroussi, donne vie à des personnages complexes. Chaque épisode offre des rebondissements dramatiques, des dilemmes moraux et des moments poignants. »Chaabi Food » honorera pour sa part, chaque soir à 18h30, la richesse de la cuisine marocaine  à travers un voyage gourmand qui met en lumière la diversité, l’originalité et la convivialité de la « Street Food ».


« Achayatine La Tatoub » est  un autre moment fort de grille de Ramadan 2024. La mini-série offrira, chaque dimanche à 21h45, une immersion intense dans un drame social absorbant. Avec un casting comprenant, entre autres, Rabiie El Kati et Zineb Oubeid, cette production raconte l’histoire de Abdessalam qui a fui son village pour devenir guérisseur en ville, et qui exploite les réseaux sociaux pour de sombres desseins.

 

Al Aoula : des programme pour tous les goûts ! 

Les téléspectateurs auront l’embarras du choix avec des nouveautés comme la série “Dar Nsa”, réalisée par Samia Akariou. Nora Skali, Meryem Zaimi, Fatim Zahra Qanboua, Ibtissam Laaroussi, Yassine Ahjam et Driss Roukhe promettent de tenir en haleine les téléspectateurs jusqu’au dernier épisode. D’autres séries, tout aussi palpitantes sont prévues tout au long du mois sacré comme « Fouk Selk », « Jnyen » ou encore « Hrir Sabra ». L’humour sera aussi au programme avec des séries hilarantes à l’image de « Ouled Izza » avec Dounia Boutazout, « Ach Hada » avec Ferkouss, Souad Khouyi, Sahar Sediki, Abdessamad Miftah Lkeir, ou encore « Lfamila » avec Fadoua Taleb, Saïd Bey, Fatiha Ouatili, Ibrahim Khay, Rafik Boubker, Bouchra Ahrich, Zhour Slimani, Ezzoubair Hilal, Zouhair Zair… L’emblématique duo « Salah et Fati » revient également en force pour une deuxième saison ! 

Autre gros volet de la programmation, la mise en valeur du patrimoine socio-culturel du Maroc, à travers des documentaires. Ainsi du lundi au dimanche, le télespectateur a rendez-vous respectivement avec  « Anmougar », « Amalay », « Ard Al Baraka », « Abak Attourath » et  « Ayout w Mkahel ». S’appuyant sur cette programmation culturelle inédite aux riches contenus, Al Aoula se donne pour mission de mettre en lumière les traditions marocaines à travers les générations. Découverte, évasion, spiritualité, patrimoine ancestral, rites religieux et sociaux sont sublimés pour un moment 100% culture. La santé est également au cœur de la programmation avec des émissions pour la famille comme « Ousrati » et « Shiha Labass » dont le but est d’informer le téléspectateur sur sa santé de manière ludique, et lui donner des conseils utiles pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité et au mieux de sa forme. 

Les enfants ne sont pas en reste avec des programmes inédits qui leur sont dédiés comme « Chniwla et Bobrice ».  Al Aoula est une chaîne pionnière dans la production de dessins animés et a initié, depuis quelques années déjà, une dynamique de production de séries d’animation en 3D. La chaîne a aussi produit des émissions pour les jeunes dans le but de les valoriser, à l’instar de « Wlidat Bladi », conçu pour faire briller les talents de la jeunesse. La cuisine est mise en valeur avec « Chiwa maa star ». Le « Cycle comédie » revient également avec des productions cinématographiques marocaines hilarantes comme « 30 melyoun », « Jereb Tchouf », et « Batima 42 ». Le divertissement sera bien évidemment au rendez-vous avec des émissions phares comme « Jmaatna Zina ».

 

MBC5, une grille complète et deux drames sociaux 

La grille de MBC5 dévoile un programme éclectique. Au menu, des séries marocaines mais aussi égyptiennes. Deux drames sociaux sont au menu de cette programmation ramadanesque. Les téléspectateurs pourront se laisser entraîner par les péripéties de la série “Bayna el Kssour” qui raconte l’histoire des quartiers populaires, dont sont issues des personnalités importantes qui ont nié leurs origines dès qu’elles ont atteint des positions de pouvoir et de prestige. Ces personnalités qui ont brillé dans divers domaines, comme le football, l’art ou la politique ont fini par revenir dans les quartiers dans lesquels elles ont grandi pour y apporter leur aide et inspirer les jeunes. La série qui met en scène une pléiade d’acteurs (Al-Saadiya Ladeeb, Muhammad Khayi, Hoda Al-Rihani, Hasna Knight, Saad Mowafaq, Aziz Al-Hattab, Saeed Zarif, Sanaa Al-Alawi, Maria Lalouaz, Maryam Lakraa et Anas Al-Basbousi ) tente de déconstruire l’idée selon laquelle le quartier populaire est un frein à l’évolution sociale et aux rêves. “Rahma”, la seconde série phare raconte, quant à elle, l’histoire d’une mère qui se sacrifie pour ses enfants, et fait tout ce qui est en son pouvoir pour assurer leur éducation et leur sécurité, en dépit des aléas de la vie. Ce drame focalise sur la souffrance des mères d’enfants ayant des besoins spécifiques dans un contexte social et humain particulier. Le casting met en scène des femmes reconnues dans le monde du cinéma et de la chanson, à l’instar de Farah Al-Fassi, Mouna Fatou, Karima Ghaith, Rym Fikri, Karima Ghaith. Le scénario de ces deux série est signé Bushra Malek. 

Côté séries, deux sitcoms sont à suivre: “Tajj” et “Al Madah Oustoura El ‘Aoudwa”. Cette année, un Podcast (Big Time Podcast) fait son apparition dans la grille. C’est un talk-show avec une pléthore d’invités de marque. À noter que la cuisine sera également mise en avant avec l’émission “chahiwat Ramadan” présentée par Rabii Scali.

À Essaouira, ville portuaire au charme authentique et aux remparts crénelés garants d’un devoir de mémoire, l’hôtel Atlas Essaouira Riad
La CGEM a accueilli ce mardi 16 avril une rencontre économique Maroc-Belgique en présence de Aziz Akhannouch, chef du gouvernement
Ce lundi 15 avril 2024 marque l’ouverture tant attendue du Royal Mansour Casablanca. Après 8 ans de travaux minutieux, la
Soins, maquillage, parfums… Notre sélection exclusive pour être à la pointe des tendances !
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4