Mawazine 2024: un démarrage en beauté

De Kylie Minogue à Oum Kalthoum en passant par Dabeull... Ce week-end, le festival a proposé une programmation éclectique rassemblant des artistes de renommée internationale et des talents locaux. Retour sur les temps forts.

Après quatre ans d’absence, le festival Mawazine Rythmes du Monde a fait son grand retour, ce vendredi 21 juin, pour le grand bonheur des rabatis.

La « princesse de la pop » Kylie Minogue a clôturé la première soirée du festival à l’OLM Souissi.  Ovationnée par un public conquis, la star, qui se produit pour la deuxième fois au Festival Mawazine-Rythmes du Monde après l’édition de 2009, a ainsi livré un show magistral en interprétant ses plus grands tubes, notamment « The Loco-Motion », « Can’t Get You Out of My Head », « In Your Eyes », « Slow » ou encore « Padam-Padam ».

Le même jour à Bouregreg, le groupe Didi B a livré un concert imprégné de flow. Sous un ciel d’été orné de la pleine lune, Didi B n’a surtout pas manqué de captiver le public par sa forte présence sur scène, ses pas de danse millimétrés et ses prestations électriques, grâce à un mélange habile de ses hits les plus connus.  

« Tu es dans pain », « Approchez regardez » ou encore « Tala » sont autant de titres aussi enthousiasmants qu’originaux qui ont fait vivre au public une véritable expérience sensorielle et émotionnelle. 

La deuxième journée du festival n’a pas moins marqué les spectateurs! Macha Gharibian, la pianiste et chanteuse franco-arménienne a gratifié les mélomanes du jazz d’un concert envoûtant, samedi sur la scène emblématique de Chellah.

Devant un public conquis par le charme et la chaleur de sa voix sublime, la beauté de ses chansons et la profondeur des mélodies interprétées, Macha a emmené l’assistance dans un voyage plein d’émotions et d’expressions musicales qui transcendent toutes les frontières.

La scène OLM-Souissi a pour sa part été le théâtre d’une performance musicale où le célèbre producteur et DJ américain Metro Boomin et l’artiste Funk en vogue Dabeull se sont donné l’accolade, offrant des shows d’exception.

Dabeull, accompagné d’un groupe de musiciens et d’artistes, a ouvert le bal, emportant l’assistance dans un voyage musical vers son univers à la fois avant-gardiste et nostalgique avec une riche palette de mélodies et de grooves patiemment élaborés.

Le chanteur cairote Ahmed Saad a quant à lui fait vibrer le public de la scène Nahda, le temps d’un spectacle émaillé de sonorités populaires égyptiennes qu’il a animé, samedi soir.
 
Femmes et hommes, tous âges confondus, ont interagi avec beaucoup d’enthousiasme aux chansons de l’artiste égyptien, qui a été accueilli dès son entrée sur scène par des acclamations, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Avec son énergie débordante, l’artiste a entamé la soirée avec la chanson « Al Moulouks », avant d’enchaîner, au grand bonheur de ses fans, avec son tube « Al Youm al Hiloui Da », qui a reçu des millions de vues sur YouTube.

Outre les chansons populaires égyptiennes, l’audience a eu droit à « Sabab Farhiti », un duo avec l’artiste syrienne Assala Nasri, qui a connu un grand succès.

Dimanche, une avalanche de beats K-Pop s’est abattue dimanche sur la scène survoltée OLM Souissi à Rabat, emportant le public dans une énergie haletante lors d’une soirée musicale avec deux têtes d’affiche.

Le DJ Alawn et l’octuor coréen Ateez, deux icônes de ce concert flamboyant, ont gratifié le public non seulement par des arpèges et des rythmes entraînants, mais également par des chorégraphies joliment exécutées, à l’occasion de la 19è édition du festival Mawazine Rythmes du Monde.

Mais l’une des attractions majeures de ce week-end est sans doute la performance holographique d’Oum Kalthoum, la légendaire chanteuse égyptienne, au théâtre Mohamed V de Rabat le dimanche 23 juin. 

Lors d’une des plus belles soirées de la 19ème édition du festival Mawazine – Rythmes du Monde, la légendaire “Kawkab Al Sharq” Oum Kalthoum a fait son retour, dimanche soir au Théâtre national Mohammed V de Rabat, sous forme d’hologramme, pour une soirée de musique nostalgique exceptionnelle.

C’est dans la douceur de vivre méditerranéenne que New Tangier présente une nouvelle collection fluide, acidulée et résolument décontractée. La
C’est l’été, les températures montent, quoi de mieux que de rester au frais et de binge watcher sur Netflix. Si
Si en 2023 une blessure a empêché, quelques jours seulement avant le début de la saison à Hawaï, "le lion
L’artiste Faiçal Adali, reconnu pour son approche innovante et sa capacité à capturer l'essence de la culture marocaine tout en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4