Visages et regards intenses by Zineb Bennis

La jeune peintre Zineb Bennis se raconte dans l’exposition « Sur le fil » organisé du 12 juin au 12 juillet à So Art Gallery. Sur ses toiles, de grands portraits puissants, majoritairement féminins.

 

 

C’est un jeune talent prometteur que présente So Art Gallery : Zineb Bennis. Du 12 juin au 12 juillet, l’espace abrite l’exposition baptisée « Sur le fil ». Une collection composée de grands portraits monochromes dont les regards sont à la fois intenses et captivants. Peintre autodidacte, Zineb Bennis maîtrise, avec finesse, la technique contemporaine libre « Drip Painting » pour exprimer émotions et expressions donnant vie à des visages saisissants. Ses créations oscillent entre figuration narrative et abstraction lyrique. Elles sont tout bonnement le reflet de conversations intérieures. Dans cette série de toiles, Zineb Bennis se raconte. Alors qu’il y encore deux ans, elle suivait une carrière professionnelle dans le monde corporatif, elle a changé de voie. En effet, lorsqu’elle rencontre quelques problèmes de santé, la jeune femme se tourne tout d’abord vers le dessin avant de s’essayer à la peinture afin de dépasser cette phase délicate. Au fil des mois, une passion naît. Elle deviendra vitale. En janvier 2019, elle rencontre Ghizlaine Guessous, directrice de So Art Gallery qui est vite submergée par les œuvres de l’artiste. « On ne devient peintre ni par distraction, ni même par hasard… On l’est dans son ADN, néanmoins le déclic est important. Et Zineb Bennis a découvert sa passion dans les moments les plus difficiles », appuie, dans un communiqué, la galeriste qui expose pour la première fois les travaux de cette jeune artiste. Bref, une exposition très intime à ne surtout pas rater !

Le Festival de Cannes a accueilli en grande pompe la première projection du film tant attendu « Everybody Loves Touda
Le Courtyard By Marriott Casablanca Downtown ouvre mardi 21 mai au cœur de la ville économique.
Dans un monde inondé de contes de fées et de films romantiques, le mythe du Prince Charmant persiste. Remettre cette
La première édition du Festival “ComediaBlanca”, premier Festival International du Rire de Casablanca, s'est achevée samedi soir à la Cathédrale
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4