Un jihadiste tue sa propre mère en Syrie

Un jihadiste syrien exécute sa mère venue le dissuader de rester dans les rangs de l’Etat islamique.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) affirme qu’un jihadiste syrien de 20 ans a exécuté sa mère en public à Raqqa en Syrie. Elle était venue de Tabaqa à 50 km pour essayer de le convaincre de quitter les rangs de l’Etat islamique par peur qu’il ne soit victime d’un bombardement de la coalition. Le jeune homme l’avait dénoncée à ses supérieurs qui l’avaient arrêtée. Mercredi, le fils a abattu sa mère d’une balle dans la tête devant une centaine de personnes rassemblées sur une place de Raqqa. Ce soldat avait appartenu successivement aux modérés de l’Armée syrienne libre (ASL) puis au Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda, avant de s’engager dans les rangs de Daesh.

La ville de Rabat s'illustre parmi les “destinations extraordinaires” du monde à explorer en 2023, selon le magazine américain "Time".
Fleur noble et délicate, la rose est reconnue depuis la nuit des temps pour son essence raffinée très prisée par
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4