« Sorry for the damage » ou le monde vu par Cali à la Galerie 38 à Casablanca

C’est une artiste qui monte dans le milieu de l’art urbain qui débarque du 26 juin au 26 juillet à la Galerie 38 à Casablanca. Cali, de son vrai nom Caroline Limousin, présente sa série « Sorry for the damage ». Des toiles colorées, réalistes et dessinées en partie au stylo à bille.

Regard averti. Stylo Bic à la main. Et énergie débordante. Cali qui dessine et découpe des morceaux de vie, présente du 26 juin au 26 juillet sa collection « Sorry for the damage » à la Galerie 38 à Casablanca. Cette série, c’est sa vision du monde. Elle s’est, en effet, emparée de sujets d’actualité marquants comme la guerre, la société de consommation, le drame des migrants. Autant de sujets abordés avec subtilité dans son univers à première vue joyeux et très coloré, comme l’explique la Galerie 38, précisant que l’artiste tend à révéler à travers ses œuvres le rapport complexe que l’homme entretient avec son environnement. Son style ? Très réaliste.  Par exemple, elle dessine avec précision le visage de ses personnages préférés ou de célébrités internationales. Ses toiles impressionnent tout bonnement par leur justesse. Cali qui est née en France en 1985, s’est installée à Marrakech en 2013 pour une résidence artistique à la BCK Art Gallery qu’elle poursuit finalement à Casablanca via La Galerie 38. Aujourd’hui, la jeune femme se fait un nom sur la scène urbaine et marque par ses œuvres aussi tendres que puissantes.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4