Selma Hayek célèbre le cinéma égyptien d’antan

Egérie d’une exposition de l’artiste égyptien Youssef Nabil, la sulfureuse actrice a posé pour de magnifiques clichés aux couleurs vintage.

Selma hayek en danseuse orientale  commémorant les splendeurs  du cinéma égyptien des années  quarante.  Une idée brillamment initiée par le photographe Nabil Youssef dans le cadre d’une exposition personnelle tenue à Paris dans la Gallérie Nathalie Obadia. La seconde du genre. Grand amateur de vieux films, l’artiste a voulu célébrer les danseuses du ventre de son pays.  Son clic engagé a su mettre en exergue la sensualité du corps sans pour autant s’éloigner du message principal. « I saved my belly dancer » témoigne à la fois d’une fascination pour un art tout en mouvement  et la peur de le voir mourir.  Selma Hayek s’est prêté au jeu, allant même jusqu’à tourner une vidéo de 12 minutes à ce propos. Scénario : un homme endormi rêve d’une époque qui est en train de disparaître. La dernière danseuse du ventre lui apparaît  alors porteuse d’une nouvelle fantasmagorique mêlant danse, érotisme  et féminisme culturel. 12 minutes d’images fortes et nostalgiques. 12 minutes sans qu’un mot ne soit prononcé mais où les émotions sont bel et bien présentes.  Petit florilège à destination des nostalgiques.

La marque Belle & Bowie se moque des conventions. Intrigante et stylée, elle dépoussière, avec goût, la mode des années
La Grande Table Marocaine et Sesamo, deux tables du La Grande Table Marocaine et Sesamo, sont dans le top 50
La chanteuse et égérie du parfum Libre d’Yves Saint Laurent a récemment foulé le sol marocain pour le tournage d’une
La 5ème édition de l'Art Fair 1-54 s'est clôturée le 11 février. En cette fin de semaine, on revient en
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4