Sahraouiya, le challenge 100% féminin et solidaire qui rayonne

Et c’est reparti pour une aventure extraordinaire. Sahraouiya revient du 2 au 9 février à Dakhla et signe sa 5ème édition. Un raid 100% féminin qui compte des teams marocaines, françaises, palestiniennes et de tout le continent africain.

 

 

 

« C’est un événement sportif qui se fait dans le partage et la solidarité », appuie d’emblée Laila Ouachi, organisatrice de Sahraouiya, lors de la conférence de presse organisée le 15 janvier à l’occasion de la présentation de la 5ème édition de ce rendez-vous 100% féminin. Cette année encore, la marraine de cœur n’est autre qu’Aicha Ech-chenna. Effectivement, il était impensable pour Laila Ouachi de ne pas avoir à ses côtés cette grande dame qui bataille depuis des années pour les mères célibataires à travers son Association Solidarité féminine (ASF). En plus de recevoir une partie des dons collectés, l’association d’Aicha Ech-chenna va être, une nouvelle fois, représentée par plusieurs équipes. Car l’objectif de Sahraouiya est bien de permettre à toute femme engagée de vivre une expérience sportive et humaine inédite à Dakhla en portant les couleurs de l’association de son choix. Ainsi, les comédiennes de la troupe « Takoon » connues pour leur célèbre interprétation de « Bnat Lalla Menana » feront partie des participantes et soutiendront, une nouvelle fois, l’association des amis du Ruban Rose, aidant les femmes atteintes du cancer du sein.

Des femmes des quatre coins du monde

L’édition de cette année connaîtra une forte proportion d’équipes africaines, à savoir des étudiantes et des femmes d’influence telle qu’Angelle Kwemo. En effet, la fondatrice et présidente de « Believe in Africa » – oeuvrant pour la promotion de l’Afrique- et directeur général Afrique du « Washington Media Group » revient pour la deuxième année consécutive. Parmi les autres sportives au grand cœur, on compte des Superwomen venues de Guinée, du Kenya, du Cameroun, de Côte d’Ivoire, ou encore de Palestine. Du côté du Maroc notamment, cinq équipes de Laâyoune seront sur la lignée de départ. Des femmes au mental d’acier puisqu’elles se seront qualifiées le 19 janvier lors de la finale interrégionale à Laâyoune. C’est sûr, Sahraouiya, c’est bien plus que du sport !

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4