Pornographie: une affaire de couple?

Avez-vous déjà songé à regarder des films X à deux pour ajouter du piquant à la sexualité de votre couple ? Si oui, ne culpabilisez pas. Contrairement à ce qu'on peut penser, la pornographie n'a pas que du mauvais. Explications.

Scène de la vie normale : Monsieur et Madame sont lascivement allongés sous la couette, les yeux rivés sur leur ordinateur portable. Surprise ! Sur l’écran, une femme et un homme nus se livrent à des jeux sexuels. De toute évidence, les partenaires en question entament leur soirée coquine en regardant un film X. Serait-ce une nouvelle tendance chez les couples pour briser la routine et donner un petit coup de pousse à leur libido ? “Ça nous arrive de temps en temps de visionner un film du genre, histoire de nous amuser ensemble. Mais pour être franche, c’est toujours à l’initiative de mon mari. Ça l’excite au plus haut point. Je consens donc pour lui faire plaisir”, nous confie Lamia, 29 ans. Contrairement à cette jeune femme, d’autres trouvent cette pratique révulsante et préfèrent rester à l’écart de tels spectacles. “Ça
n’a rien de romantique de s’exciter devant des images de corps déchaînés. Et les sentiments dans tout ça ?”, s’interroge Samar, 33 ans. Bon, pas bon ? Quelles que soient les réactions enregistrées, l’idée est de
dire que le phénomène existe bel et bien et qu’il peut avoir des implications sur la vie à deux. Selon la sexologue Amal Chabach, il n’y aurait pas de mal à visionner un de ces films à deux. Cela pourrait même donner lieu à un intense moment de partage, resserrant ainsi les liens du couple. Monsieur sera heureux que vous ayez osé faire cette démarche et surtout, que vous acceptiez de vous en servir pour rompre le traintrain dans votre couple et enrichir, pourquoi pas, vos connaissances sexuelles ! Mais attention tout de même, car il existe un revers de la médaille. La pornographie peut apporter autant qu’elle peut nuire, surtout si elle est consommée de manière excessive. Ainsi, même regardés à deux, les films X peuvent amener certaines personnes à s’isoler dans leurs fantasmes. Cela peut aussi être révélateur d’un malaise dans le couple au cas où la pornographie deviendrait nécessaire pour susciter l’excitation de l’un ou des deux partenaires. Il faut alors revenir à certains éléments de base dans la sexualité, dont la sensualité,
le plaisir de se regarder, de se toucher et de “faire l’amour”, tout simplement.Une autre question est de savoir comment réagir face à un partenaire qui nous invite à regarder des films pornographiques à
deux. Selon le Dr Chabach, “il faudrait dans ce cas-là se recentrer sur nous-mêmes, sur nos réels désirs, tout en restant ouverts aux propositions de l’autre. Si c’est vraiment contre nos croyances, nous  l’exprimerons avec fermeté et amour à notre partenaire. Si c’est plutôt une curiosité sporadique, pourquoi pas ? Et cela nous permettra en plus d’établir plus d’intimité avec notre conjoint qui nous a fait assez confiance pour nous le proposer”. Car il faut bien en convenir : avoir une telle démarche indique que notre
compagnon ne nous exclut pas de sa vie fantasmatique. Ce qui serait un bon point en sa faveur.
Sexualité virtuelle
“Le seul conseil que je pourrais vous donner est de ne jamais juger l’autre mais plutôt d’essayer de le comprendre”, insiste par ailleurs notre sexologue. Et elle a tout à fait raison de le faire. Combien de femmes se sont-elles senties dégoûtées et même trahies en découvrant que leur partenaire entretenait une “sexualité virtuelle”. Nombre d’entre elles ne comprennent pas l’intérêt que leur homme peut accorder à ces images qu’elles jugent dégradantes. D’autres ne sont pas choquées par le contenu des vidéos, mais par cette sexualité “parallèle” qu’elles impliquent et qui les exclut bien entendu. Ces femmes se sentent trahies par leurs maris et souffrent lorsqu’elles découvrent que leurs compagnons se délectent en solo de telles vidéos car elles pensent qu’elles ne répondent pas à leurs fantasmes.

“Une consommation occasionnelle de films X n’est pas inquiètante si la sexualité du couple n’est pas
affectée .”

Les femmes aussi
Certaines femmes se sentent en effet coupables de ne pas avoir un corps assez sexy pour satisfaire leur mari et ne savent plus comment réagir face à cette “infidélité”. La plupart d’entre elles n’osent d’ailleurs même pas révéler leur “découverte” et hésitent à réagir face à ce partenaire qui consomme des films X en cachette. Dr Chabach nous éclaire sur cette question : “D’abord, regarder des films X en cachette est un comportement immature.
Toute personne devrait apprendre à assumer ses choix. L’autre conjoint ne devrait pas, par contre, prendre le rôle du “parent mécontent” qui juge et punit ! Il devrait au contraire instaurer une communication respectueuse, poser la problématique et essayer d’écouter l’autre (et ses manques éventuellement) pour ensuite agir ensemble, comme un couple mûr qui s’est engagé sur la voie de l’amour et du respect”.
Et puis, il ne faut pas dramatiser non plus. La consommation de la pornographie peut faire partie de la sexualité individuelle. Plusieurs hommes l’utilisent pour se masturber, et quelques femmes en font autant. Elles sont certes beaucoup moins nombreuses sur ce registre, mais certaines sont aussi devenues friandes des films X que l’on trouve sur le Web. Quoi qu’il en soit, les spécialistes affirment qu’une consommation qui reste occasionnelle est rarement source de problème. Ainsi, que l’utilisation de la pornographie fasse partie du jardin secret des partenaires ou qu’elle soit au contraire source de plaisir à deux, n’est pas inquiétant dans la mesure où la sexualité du couple n’est pas affectée.

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4