« Moi Nojoom, 10 ans, divorcée » remporte le prix du festival international du film transsaharien de Zagora.

Le long-métrage « Moi Nojoom, 10 ans, divorcée », de la réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami, a remporté dimanche le grand prix de la 12ème édition du Festival international du film transsaharien (FIFT) de Zagora.

Ce film qui dénonce le mariage forcé de fillettes yéménites, écrit et réalisé par Khadija Al-Salami, a également remporté le Prix du public de ce festival.

Il relate l’histoire d’une petite fille « Nojoom », dix ans, qui a été mariée contre son gré à un homme qui a 20 ans de plus qu’elle.

Ce film est un plaidoyer pour toutes les filles qu’on a voulu rendre femmes trop tôt et pour leur droit à décider de leur vie.

L’actrice marocaine Amal Ayouch a remporté le Prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle dans « Les larmes de Satan » de Hicham El Jebbari, et sa compatriote Fatima Zahra Bennacer a été récompensée par un Prix d’encouragement pour son rôle dans ce film.

Le Prix spécial du Jury a été remporté par le long-métrage « Theeb » du Jordanien Nagui Abou Nowar qui s’est vu également récompensé par le prix du meilleur acteur masculin décerné à l’acteur Jacir Eid.

Le prix du scénario est revenu au film émirati « Min alif ila Yae » (2014) de son réalisateur Ali Mustafa. Le scénario du film est l’œuvre du trio Mohamed Hafdi, Achraf Hamdi et Rouni Khalil tandis que Fahd El Betiri, Chadi Alfons et Fadi Rifai ont campé ses principaux rôles.

D’autres scénarios ont été consacrés, en l’occurrence « Qoyoud min rimal » de Asmae Noura Azeroual, « Sidi lHakem » de Hajar Settar et « Introspection » de Asmae Hafili.

Le prix de la presse et de la critique cinématographique a été attribué, après que le jury ait départagé une huitaine de films, au long-métrage jordanien « Theeb », avec une mention spéciale au film « Les larmes de Satan » de Hicham El Jebbari.

La cérémonie de clôture de cette 12è édition s’est déroulée en présence notamment du gouverneur de la province de Zagora Abdelghani Samoudi.

Ghizlaine Badri Lahlou est curatrice et commissaire d’exposition de “Révélation de l’âme”, la nouvelle exposition de Rajae Lahlou à la
L’intimité du couple pendant le mois sacré est négligée. On croit bien à tort que spiritualité et sexualité ne peuvent
L’Atelier Saveurs nous propose pour ce Ramadan de belles recettes, inspirées d'une cuisine de grand-mère, pour sublimer la table
Dévoilé officiellement le 1er avril dans les rues de Casablanca le 1er avril, Yango Navigation promet une transformation radicale des
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4