Ma vie de célibattante

Célibattante, qui souffre du "syndrome de l'abandon", se demande sans cesse quand est-ce que le goujat en face va mettre les voiles. Elle se met une pression considérable, au risque de faire échouer toute love story potentielle...

Des expériences qui ont laissé des traces…

“Tout ce qui ne tue pas, rend plus fort”, disait Nietzche ; contredit pourtant par Célibattante, qui garde toujours dans des recoins enfouis de sa mémoire d’amoureuse certains mauvais traitements  masculins. Car au chapitre de ses aventures les plus marquantes, trônent en bonne place quelques spécimens de rustres au comportement peu courtois : le joli coeur, roi du compliment, aux multiples copines parallèles ; le barré colérique, qui s’est évanoui dans la nature à la première dispute ; ou encore l’adepte de fausses promesses, rétif à tout engagement. Depuis, notre “Mademoiselle  chante le blues” est persuadée en son for intérieur que ces retorses affaires tiennent moins du conjoncturel que du constitutionnel ; c’est-à-dire, en d’autres termes, que sa propre personnalité, son  comportement, la poisse, ou les trois à la fois, ne feront à un moment donné que… pshiiit ! Les lumières s’éteignent et le monsieur déserte la scène des feux de l’amour. Or, certaines sensations et pensées négatives en deviennent souvent prédictives. Une fois Célibattante embarquée sur les rives d’une relation naissante, ses petites peurs et angoisses se traduisent en quantité de maladresses qui précipitent alors l’issue tant redoutée. Des exemples ? Elle peut vivre dans la hantise qu’il se lasse.

Guettant les signes de désintéressement, elle le harcèle, demande des preuves d’affection, l’étouffe dans sa liberté de mâle avec un grand M. Minée par cette surveillance qu’elle lui inflige, elle devient jalouse et rapidement ingérable ; ou alors, très sceptique sur la véracité de l’attachement du zozo, elle cherche soit à le confondre dans ses versions, soit se dénigre elle-même devant lui. Autant d’attitudes desquelles le rapport amoureux sort grand perdant. A retenir : votre mec n’est pas un psy, et s’il vous propose une séance sur le divan, ce n’est vraisemblablement pas pour vous psychanalyser ! L’ouverture des failles réciproques et très anciennes est donc à laisser pour plus tard ; pour l’heure, on se concentre plus joyeusement sur la construction de bases moins prise de tête ! â– 

Ancrées dans les traditions mais s’inscrivant dans la contemporanéité, les tenues de Ghita Lahrichi composent une silhouette beldi-chic reconnaissable entre
Une robe à manches bouffantes, des ballerines ultra-tendances et des bijoux fins et raffinés… Voyons la vie en rose avec
une composition d'un bel effet pour une salade gourmande.
Huawei a organise sa toute première exposition mondiale HUAWEI XMAGE, intitulée "Un monde chaleureux - 12 ans de photographie Huawei"
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4