L’oeil off de Caftan

Face à l'événement Caftan, le marathon de New York ferait pâle figure. Chapitre endurance, besogneux et besogneuses de l'ombre ont couru des mois en amont, avant d'entamer le circuit olympique final au Palais des Congrès. Où pieds, GSM et zénitude interne ont été consciencieusement explosés, afin de décrocher le ticket de la victoire sur la ligne d'arrivée. Mais quel résultat mirifique !

Happy Birthday to Caftan et big surprises en perspective !
A J-3, les coulisses de Caftan bruissent de cette fièvre qui Caractère-ise les grands événements. A Casa, une semaine plus tôt, on nous a briefés sur l’enjeu: le légendaire show fête ses quinze ans et, le paquet a été mis, question moyens et surprises ! Inutile alors de préciser que, dans ce contexte très pro, où tout est censé se dérouler sans couacs, les fouines de mon espèce sont tout, sauf les bienvenues : “Chère Houria, vous aurez beau chercher l’anecdote ou le contretemps, il vous sera difficile de dégoter des petits potins croustillants ou indicibles cette année ; on est dans le bon timing et tutto va bene” ; voilà pour les “encouragements” prodigués par les équipes… Qui m’inciteraient presque à aller m’inscrire au chômage ou (é)couler les dernières soixante douze heures restantes, dans la magnifique piscine de l’hôtel Mansour Eddahbi, notre nouvelle résidence secondaire ! Moi, la mémoire vivante de l’événement, je me sens cruellement atteinte dans mon ego. Néanmoins, feignant d’être docile, j’acquiesce et change de stratégie. Rassurante et lénifiante, je me rabats sur les infos non classées Secret Défense ; il sera bien temps, plus tard, de remplir discrètement mon petit cahier d’écolière datant des années 80 (touch Zaman oblige),
des patates chaudes qui me passeront inévitablement sous le nez et que vous trouverez consignées dans les encadrés “tberguig sous le caftan” et “drôleries caftanesques”. Mais, pour l’heure, place aux innovations de cette édition anniversaire, placée sous la majesté du Vogue Zaman.

La révolution 3D :
Grande première dans l’événementiel
marocain, on a fait appel à l’infodécor. En effet, raconter l’histoire du caftan à travers l’histoire du Maroc impliquait de matérialiser ce voyage dans le temps et l’espace. En lieu et place d’un décor classique en dur, c’est donc un décor électronique qui a été imaginé, en usant de la technologie 3D, avec projection d’images animées sur des écrans placés derrière la scène et en latéral. De la caravane du désert au Maroc moderne des Twin, en passant par tous les tableaux intermédiaires (Kasbah, Alhambra, Menara, Bab Mansour, Essaouira, Chaouen, Maroc des années 20 et 50-70), le Zaman laisse progressivement place au Vogue, dans des transitions époustouflantes. Désintégration de décor, coups de canon, gazouillis d’oiseaux
ou encore chants berbères, tout concourt à créer une ambiance à part et à donner au spectateur l’illusion d’être complètement inside ! Le Colisée de Rome, théâtre somptueux des créations Haute Couture de l’invité d’honneur, Renato Balestra, fut le point d’orgue de cet enchantement des sens.

Spot télé, 15 ans de Caftan :
Ou comment offrir une véritable identité visuelle au Vogue Zaman… Car l’annonce presse de Caftan est, cette année, issue d’un shooting et non pas d’un simple montage d’éléments. Rajoutez à cela une
mise en scène originale où un chaman appelle l’Esprit de la créativité qui ensuite fait fondre du ciel des tissus de toutes les régions du Maroc…

Gate géant et tapis rouge à la cannoise :
Côté habillage extérieur, on a fait fort avec un portail gigantesque, sur lequel on retrouve un patchwork de portraits : les douze stylistes, Myriam Jebbor de FDM et Saïd Mahrouf, directeur artistique. Le tapis rouge a été déroulé pour les invités, avec montée de trois marches royales. Et les clic clac du photographe au photo-call disposé à l’entrée, pour que chacun puisse garder un souvenir impérissable.

Stylistes : stars were born !
Si on les a manqués dehors, pressés qu’on était de pénétrer dans le Palais des Congrès, les revoici dedans, en affiches grand format, dans la salle cocktail précaftan. Mis en lumière et plébiscités. Un hommage particulier est donc rendu au talent de ces orfèvres du caftan marocain, sans qui tout ce show n’existerait pas…

Des équipes presque 100% marocaines :
Technique artistique, coulisses, lumière, son, montage 3D, retransmission télé… Ils se sont tous débrouillés comme des chefs, avec un professionnalisme rare ! Sans compter les dix mannequins
marocains, présents en force, qui ont bouclé le show en apothéose, chacun au bras d’un styliste.

Marylin Monroe, l’invitée surprise :
Ou comment transformer Maria Naciri la brune, en Marylin, la blonde la plus célèbre de l’histoire, venue chanter en bouquet final un happy birthday sensuel et glamour à Caftan. Réveillant, en nous, la nostalgie des années folles…

+ d’autres surprises :
Hyundai, qui présente en avant-première sa Sonata by Caftan, une superbe berline. Et crée une série limitée de dix véhicules personnalisés, portant la signature de chacun des stylistes participants sur le tableau de bord. After au Sofitel : le départ se fera en calèche, SVP, pour tous les invités de Caftan !

Caftan : les coutures internes :
Le syndrome réunionites :
A FDM, au siège de Caractères média group, avec les différents prestataires, les réunions se suivent et ne se ressemblent pas ! Et pour cause : débutée au mois de ramadan dernier, la préparation de Caftan est un travail de très longue haleine où, une fois le thème fixé, une machinerie de titan s’enclenche : choix des stylistes confirmés, présélection des jeunes talents et organisation d’un petit défilé pour départager
les six dossiers retenus, suivi des créateurs pour le respect du thème choisi, casting des mannequins, pêche aux artistes invités, démarchage des sponsors, développement des outils com’, direction artistique et technique de l’événement, organisation du backstage, de l’hébergement-transport-logistique, sommaire du numéro spécial Caftan de FDM etc… Caftan, c’est donc un peu comme l’organisation d’une cérémonie de mariage inoubliable avec 1300 invités triés sur le volet et près de 350 personnes qui s’engagent à les satisfaire, en leur en mettant plein les mirettes !

Stylistes et autres faiseurs de Caftan :
Si les premiers coupent, paillettent et “sfifent” (du mot sfifa) de superbes tenues, les autres confectionnent à leur façon le show- défilé :
Côté prod’ : Marouane Hakam et son acolyte Hassan Benouali ont créé une espèce de media-show, une partition synchronisée entre images de synthèse 3D, lumière et son ; la bande-son étant l’oeuvre de Nabil Khalidi et Hamid Daoussi, deux compositeurs émérites. Outre l’infodécor, Marouane a aussi réalisé, avec
ses équipes, l’habillage extérieur et intérieur ; la salle de spectacle a ainsi été transformée, pour l’occasion, en boîte noire (6000 m2 tapissés de lycra en velours). Apprécié pour sa capacité multitâches, on sollicitait, du reste, notre HATF (homme à tout faire) pour tout et n’importe quoi : moquette pour les stands, coup de main pour le sitting etc…
Côté événementiel, com’ et coordination générale : Zineb, Yousra, Houda, Lahcen ont été les chevilles ouvrières de la partie événementielle. Chantier com’ avec tous les outils attenants (dossier sponsoring, cahier de styles, catalogue programme, visuels de façade extérieure du palais des Congrès, annonce presse, stand de Caractères média group, invitations au défilé, pochette du CD de la bande son etc…), conception du site Internet spécial Caftan (caftanshow.com), sitting, roaming list, tableau des arrivées et des départs et même les badges porte-bonheur, en forme de main de Fatma : tout a été pensé au siège de Caractère Events. Sur le site, à J-7, nos “hommes et femmes de caractère” ont arrêté de penser et ont agi en continu, pour satisfaire à tous les types de demandes !
Côté R.P, médias : Affectées aux VIP, à la presse nationale et internationale, Sanae et Hasnae étaient en charge du volet médiatique de l’événement. Entre prendre soin 24h/24 de Renato Balestra et Heidi et placer les interviews des journalistes avec les artistes, elles avaient donc fort à faire ! En outre, que ce soient les journaux (Les Echos, Aujourd’hui Le Maroc, Le Matin…), les magazines (Actuel, Ola Maroc, Vogue UK, InStyle, Harper’s…) ou encore les télés (TV5 Monde, Nessma T.V), tout le monde a répondu présent. Et TV5 a pu effectuer ses tournages inside (en backstage) mais aussi outside, en prenant des images dans la ville de Marrakech.
Côté artistique et chorégraphique : Saïd Mahrouf a réalisé les chorégraphies des mannequins, mis au point le timing et coordonné les tableaux artistiques. Tous les deux passages de stylistes, chants et danses venaient donc mettre le feu sur scène !
Côté vitrine de l’événement : Il y a, bien sûr, FDM et son numéro Collector de juin, où la concentration de caftans au décimètre carré dépasse l’imagination ! Si, en amont de l’événement, le magazine fondateur de Caftan a été associé à toutes les étapes du process avec Myriam Jebbor comme capitaine de bord, c’est sur ses pages que sera archivé tout le contenu, monté par Anas, le responsable technique et artistique qui en a vu d’autres (d’éditions de Caftan !). Chapitre rédactionnel, Zineb, Dina, Hajjar et ma très humble
personne, représentent les valeureuses journalistes qui, durant les quelques jours précédant Caftan, ont couru après les interviews. Couru après les légendes des tenues des stylistes, avec la délicieuse assistante de Myriam, Marya, toujours par monts et par vaux. Couru par mimétisme, en suivant tous ces gens
qui couraient partout. A ce propos Dina, stressée par Myriam Jebbor dès son arrivée le mercredi soir, quant à la date de rendu des articles a promis, juré, qu’elle allait de ce pas décrypter ses interviews avant même de les avoir faites !
Côté chiffres : Caftan c’est : 10 stylistes Haute Couture ; deux jeunes talents ; 2 invités d’honneur : le créateur Renato Balestra et Heidi Albertsen, le top model ; 30 mannequins de 3 nationalités différentes (marocaine, hongroise, hollandaise) ; 9 danseuses ; 5 chanteuses ; 9 maquilleurs ; 12 coiffeurs, 4 photographes, des dizaines de techniciens en régie, d’hôtesses d’accueil, d’habilleuses, de messieurs Sécurité Es Data… Et 4 hôtels de la ville ocre (Mansour Eddahbi, Kenzi Menara Palace, Sofitel, Royal Mansour) mobilisés pour tout ce beau monde, avec cantine ouverte.

De J-7 à H- 1 mn : Assemblage chronologique des pièces maîtresses de Caftan :
Dimanche : Arrivée sur Casablanca et Marrakech du gros des troupes ; Adil Benbrika, Mr transport-hébergement-logistique ne sait plus où donner de la tête et décide d’opter pour le nord sur sa boussole, pour aller chercher les invités venant des pays de l’Est, à Casablanca !
Lundi- mardi : Réception des tenues et essayages : Wafae et Soumia en backstage briefent habilleuses et chefs habilleuses, avant la réception des tenues. Puis débarquement de stylistes, au compte goutte,
toutes les demi-heures, pour réaliser avec chacun l’inventaire complet des pièces, accessoires, ceintures, fanfreluches etc… Vient ensuite l’étape d’attribution mannequin-tenue et la confection des fiches signalétiques des caftans, destinées à chaque portant d’habilleuse, avec photos. Saïd Mahrouf, en concertation avec Wafae a ensuite décidé de l’ordre de passage des stylistes ; résultat des courses : comme le déroulé du défilé s’articule progressivement du Zaman au Vogue, c’est Siham El Habti qui aura l’honneur d’ouvrir le bal et Romeo de le fermer avec sa modern touch prégnante. Entre les deux extrémités de chaîne, les autres seront subtilement classés en fonction de leurs coefficients Zaman ou Vogue plus ou moins affirmés.
Mardi : le jour le plus long, celui des essayages qui permettent aux stylistes de contempler leurs créations portées en live par de superbes créatures. Et d’envoyer au service retouches, tout ce qui nécessite quelques rajustements ; un vrai soulagement pour la plupart, puisque lesdites prestations sont effectuées sur place, depuis déjà deux éditions.
Mercredi-jeudi : Répétitions sur le podium- Photo de la couv’ de FDM- Sitting : les répétitions, comme de coutume, interdites d’accès aux stylistes, se sont étalées entre mercredi et jeudi. On y défile mais sans caftan ; c’est donc le moment idoine d’admirer les jambes interminables des grandes gigues à qui on ne ressemblera jamais ! Le sitting débute dans l’après-midi du jeudi et, 1300 chaises à placer, même avec un plan établi à l’avance, ce n’est pas du gâteau ! Problème : les prévisions sur ordi ne correspondent pas tout à fait à la réalité ; en cause, les caméras de 2M qui bouffent un peu de l’espace réservé aux sièges… Comme le dit si bien Marouane : “Il n’y a pas que la nature qui a horreur du vide ; la télé aussi !”. Allez hop, il faut décaler un rang !
Vendredi : Stands des sponsors quasi montés- Conférence de presse- Répétition générale : pendant que les FDM girls bouclent leurs dernières interviews, les stands des sponsors finissent d’être montés dans la zone cocktail pré-Caftan: parmi eux Caractères média group, Méditel, Nokia, Coca-Cola, Hyundai, Meditel… Pendant ce temps-là, dans la salle, une nuée d’étudiantes de Sup de Co Marrakech déboulent pour installer les têtières comportant le numéro des sièges. Et les danseuses de flamenco font virevolter avec grâce leurs foulards sur la piste… A 19h, les essais make up sont en cours, pour Samuel et Karima : to be… (naturel look) or not to be ? That’s the question existentielle de la soirée. De toute façon, pour la répét’ générale de ce soir, on va prendre un échantillon représentatif de quatre mannequins apprêtés, pour observer le rendu de la coiffure-maquillage…
20h30 : La Conférence de presse débute par le clip vidéo de Caftan : “Soul of moroccan inspiration”. Myriam Jebbor, directrice de publication de FDM souligne que Caftan reste le rendez-vous glamour de l’année, des people et de tous ceux qui aiment la mode. Tout en continuant d’embrasser une cause infiniment sociale, celle du CSSF, qui lutte pour la scolarisation des jeunes filles en milieu rural. La représentante de Hyundai qui prend à son tour la parole, indique que véhicules de la marque et caftans ont finalement des tas de points communs. Ah bon ? Eh, oui, il y aurait un revirement stylistique au niveau des lignes de Hyundai qui rappellerait le design audacieux du caftan. O my God, caftan ou voiture, que choisir ? Renato Balestra opterait certainement pour le premier ; fana qu’il est devenu de son côté si féminin et sexy !
22h 30 : Répèt’ générale : the top of the class ! Installée au deuxième rang à l’instar d’une VIP, le jour du défile on a le loisir (nénénère !) de mater le show d’odieusement près. Et de comprendre enfin la signification physique du mot infodécor, lorsqu’on n’a jamais eu le loisir d’aller voir le film Avatar en 3D au cinéma ! On vous le résume en une phrase : imaginez des mannequins qui semblent sortir d’une Kasbah plus vraie que nature… Sans oublier l’essentiel : de somptueux caftans des mille et une nuits qui accrochent la lumière et semblent ruisseler de pierres précieuses ! Les stylistes qui découvrent pour la première fois les collections de leurs pairs, se félicitent mutuellement et, Fatéma Chahid, la voix off sur 2M, relève sur son petit carnet tout ce qui pourra alimenter la poésie de ses futurs commentaires. La présentatrice Fatima-Ezzahra El Jaouhari s’emmêle légèrement les pinceaux sur la fin du show; mais nous, on est décidément sur une autre planète à rêver encore de Mercèdes Nieto et de ses trémoussements magiques qui ont fait l’unanimité auprès des deux sexes.
Samedi : Interviews individuelles des stylistes avec la télé- Déménagement des caftans derrière la scène- Installation des gifts sur les sièges- Mise en place des coulisses beauté (coiffure-maquillage)-Zone cocktail fin prête. Le stress monte de dix crans mais les dés sont maintenant jetés : on peaufine juste les derniers détails. Last step étant la coiffure-maquillage qui débute à 9h du matin, pour boucler la (les ?) boucle à 20h. A 17 heures, du côté de la porte principale du Palais des Congrès, un dispositif de sécurité impressionnant de contrôle (avec portiques) a été installé par EsData. A 18h, les premiers invités arrivent et un autre défilé d’élégantes robes de soirée entend faire concurrence au deuxième. Que la fête commence !

Situé à l’hôtel Jadali, au cœur du paisible et verdoyant quartier de l'Hivernage à Marrakech, le Spa Yemaya est une
“ L'amour nous envahit d’un bonheur enivrant et nous nous sentons soudain merveilleusement vivants.”
Les boxeuses Oumayma Belahbib et Leila El Ksiri se préparent pour le tournoi de qualification olympique (TQO) mondial, programmé du
Le 1er événement automobile et sportif 100% féminin revient du 12 au 27 avril. 400 gazelles, dont 21 Marocaines, vont
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4