Les Golden Globes: entre déclarations d’amour et engagement politique

L'actualité dramatique du moment nous a presque fait oublier tout le reste, à commencer par les Golden Globes aux Etats-Unis.

"J'ai passé une très bonne année" a annoncé l'acteur et de poursuivre "j'ai trouvé quelqu'un que j'aime (…) ça valait le coup d'attendre toute une vie, en l’occurrence 53 ans". Accompagné d'un regard à faire fondre les plus coriaces, Georges Clooney a mis l'assistance en émoi en plantant ses yeux dans ceux de sa femme et en lui déclarant "je suis très fier d'être ton époux"…

C'était la séquence émotion de ce discours qui a ensuite été conclu par un hommage rendu par l'acteur, cette fois-ci aux victimes de l'attentat parisien. « Aujourd'hui était une journée extraordinaire, il y avait des millions de personnes dans la rue pas seulement à Paris mais aussi dans le monde entier », a déclaré la star hollywoodienne George Clooney en recevant le prix Cecil DeMille, honorant sa carrière et son engagement humanitaire. « Nous ne marcherons pas dans la peur. Nous ne le ferons pas… Alors,  je suis Charlie », a-t-il dit en français. Geroges Clooney a également saisi l'occasion pour apaiser les esprits en déclarant à la presse qu'il espérait que les attentats en France n'allaient pas alimenter un sentiment antimusulman.

Si la cérémonie était marquée par les nombreuses références aux attentats de Charlie Hebdo, elle l'était tout autant par la récente affaire Corée du Nord/Sony Pictures. « Aujourd'hui, nous célébrons tous les films de cinéma et télévision qui ont été approuvés par la Corée du Nord »,ont ainsi lancé les comédiennes Tina Fey et Amy Poehler, maîtresses de cérémonie pour la troisième alors qu'une pseudo-militaire nord-coréenne se levait  pour faire un selfie avec Meryl Streep avant de monter sur scène pour faire un discours.

La cérémonie des Golden Globes a cette année consacré le film "Boyhood", lequel jouait des coudes avec "Une merveilleuse histoire du temps", "Imitation Game", "Foxcatcher" et "Selma". Dans la catégorie comédie, c'est cette fois-ci le film "Grand Budapest Hotel", de Wes Anderson, qui a été récompensé du principal prix.

Michael Keaton, a été sacré meilleur acteur dans une comédie pour le rôle d'un ex-comédien de films de super-héros qui tente de renouer avec la gloire au théâtre. Quant au Britannique Eddie Redmayne, celui-ci a été sacré meilleur acteur dans le film dramatique "Une merveilleuse histoire du temps". Du côté des femmes, Julianne Moore a été primée pour le rôle qu'elle incarne dans Still Alice, celui d'une femme atteinte d'Alzheimer.

 

Ghizlaine Badri Lahlou est curatrice et commissaire d’exposition de “Révélation de l’âme”, la nouvelle exposition de Rajae Lahlou à la
L’intimité du couple pendant le mois sacré est négligée. On croit bien à tort que spiritualité et sexualité ne peuvent
L’Atelier Saveurs nous propose pour ce Ramadan de belles recettes, inspirées d'une cuisine de grand-mère, pour sublimer la table
Dévoilé officiellement le 1er avril dans les rues de Casablanca le 1er avril, Yango Navigation promet une transformation radicale des
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4