Le producteur et DJ marocain Flomine est à l’affiche d’un court-métrage réalisé par Spotify

L’ingénieur du son et DJ marocain, Flomine, qui fait partie des artistes les plus en vogue sur Spotify figure en tête d’affiche du nouveau court métrage «Music That Moves» produit par Spotify. Le court métrage met à l'honneur l'Amapiano, un genre musical qui ne cesse de prendre de l'ampleur au Maroc, et un peu partout dans le monde.

 Musique chaude originaire d’Afrique du Sud, l’Amapiano fusionne à présent avec la musique gnawa marocaine afin de créer un nouveau conglomérat artistique basé sur l’échange des cultures. « L’Amapiano possède cette vibration spirituelle et cette énergie particulière qui rassemble les gens« , explique Flomine.
L’Amapiano est une musique hybride qui conjugue house, jazz et lounge. Cette musique, qui sert de trame au nouveau court métrage réalisé par Spotify et intitulé «Music That Moves» de Spotify, occupe plus que jamais le devant de la scène. Les écoutes d’Amapiano au Maroc ont augmenté de 1486% au cours des deux dernières années sur Spotify, et ce grâce à l’énorme succès de titres tels que Ameno Amapiano Remix de Goya Menor et Nektunez, ainsi que du titre Ghorba de Flomine.

 L’Amapiano a commencé à émerger commercialement en Afrique du Sud en 2019, puis il s’est rapidement propagé dans d’autres pays tels que le Japon, la France et le Maroc. Spotify s’est entretenu avec plusieurs artistes sud-africains célèbres d’amapiano. Parmi les artistes interviewés par Spotify, on retrouve DBN Gogo (présent sur la playlist Radar Africa de Spotify) et Kamo Mphela. Ces derniers expliquent pourquoi l’Amapiano résonne si fort chez eux et ailleurs. DBN Gogo le décrit comme un « mode de vie« , mais aussi comme étant le premier genre musical noir africain à percer depuis l’Afrobeat, tandis que Kamo Mphela décrit l’Amapiano comme étant « une culture… un mouvement« .

De nombreux artistes internationaux sont du même avis, à l’instar de la danseuse japonaise FATIMATA, qui a évoqué un véritable « sentiment de proximité » à l’écoute de ce genre musical, tandis que l’artiste français Youssoupha, né à Kinshasa, a décrit l’Amapiano dans son interview comme étant une « une musique qui coule toute seule« . Ces commentaires reflètent le style décontracté de cette musique qui a su toucher le public international, et dont Youssoupha lui-même s’est inspiré pour son dernier album Neptune Terminus (Origines), mais toujours en mettant en avant son style caractéristique qui consiste à combiner une musique passionnée avec des paroles dénonçant les injustices raciales et sociales.

 Vous pouvez visionner le court-métrage de Spotify «Music That Moves» sur la page YouTube de Spotify.

 Ecoutez la playlist Spotify Amapiano to the World ici.

 Ecoutez la playlist Spotify Amapiano Grooves ici.

Le Festival International du Film de Marrakech (FIFM) qui a clôturé la 6e édition des Ateliers de l’Atlas (27-30 novembre)
Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa représente Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux travaux du Sommet mondial de
Figure emblématique du cinéma marocain, le réalisateur Faouzi Bensaïdi, a reçu l’Etoile d’Or du Festival international du film marocain (FIFM),
Au tribunal de famille de la métropole, les vies matrimoniales de millions de Casablancais attendent leurs sorts. Mariages, divorces, garde
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4