Le film « Apatride » de Narjiss Najjar lance les Journées Cinématographiques de Carthage

Pour la 29ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC), c’est le film « Apatride » de la Marocaine Narjiss Najjar qui a ouvert, le 3 novembre, le bal des festivités, réunissant une pléiade de stars tunisiennes, arabes et africaines.

Le coup d’envoi de la 29ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) a été donné avec le film « Apatride » de la Marocaine Narjiss Najjar. Un long-métrage qui raconte le parcours d’une jeune femme, hantée par l’exil forcé qui a séparé de nombreuses familles maroco-algériennes Cette année, quelque 44 films de fiction et documentaires, entre courts et longs-métrages, sont en compétition officielle. Du côté de la section hors-compétition, les films marocains « Les voix du désert » de Doaoud Aoulad Sayed et « 180° » de Mohamed Reda Kouzi seront projetés. Les nouveautés de l’édition 2018 ? La création et le renforcement de la plate-forme « Carthage Pro » avec ses 4 sections : Chabaka, Takmil, Master class, et une conférence autour des nouvelles formes de financement. Dans la section « Sessions parallèles », les organisateurs ont conçu le « Focus des JCC » où quatre pays sont mis à l’honneur à savoir l’Irak, le Sénégal, l’Inde et le Brésil. Quant au Grand Jury, il est présidé par l’Américaine Deborah Young qui est aux côtés notamment de la comédienne Maimouna N’Diaye, ou encore de la réalisatrice palestinienne Mai Masri. Lors de la cérémonie d’ouverture, le directeur général des JCC, Néjib Ayed a tenu à rappeler le rôle crucial de la culture en général et du cinéma en particulier en tant que rempart incontournable contre la pensée extrémiste et l’obscurantisme.

 

(Avec MAP)

Le nouveau siège Bosch va réunir sous un même toit les activités commerciales clés de Bosch au Maroc, en accueillant
Pour cette saison, le menu se fait rafraîchissant pour une délicieuse mise en bouche. C’est ce que nous propose Aïssam
Dans le domaine des relations amoureuses, les conseils pullulent quant à la meilleure façon de gérer les conflits. L'un d'eux,
Depuis son implantation en 1943, L'Oréal Maroc a transformé le secteur de la beauté au Maroc grâce à son engagement
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4