La saison culturelle de l’Institut français de Casablanca, une belle invitation à l’échange

Pour sa nouvelle saison d’automne, l’Institut français de Casablanca invite le public à réfléchir ensemble, et autrement, tout en faisant honneur à la ville mal aimée du Maroc. En effet, le fil rouge choisi est le partage et le thème, « Casablanca, mon amour !».

Casablanca change. Casablanca devient belle grâce aux énergies qui, lentement et profondément la transforme, comme l’a expliqué Martin Chénot, directeur de l’Institut français en présentant la nouvelle saison culturelle. Lancé sous le thème « Casablanca, mon amour ! », le programme concocté est « une invitation à partager, à réfléchir ensemble, pour que chacun puisse à sa mesure faire sa part consciemment », conclut-il. Et c’est donc tout naturellement que l’un des temps forts de cette saison est l’événement « Le chant des colibris » programmé les 5 et 6 octobre. Le colibri, symbole de l’engagement responsable, nous invite a un monde dans lequel une conscience commune partagée garantit une cohabitation planétaire harmonieuse, comme le souligne l’Institut. Lors de cette deuxième édition, sont attendus des personnalités du milieu écolo, des collectifs, des associations et autres acteurs de la société civil qu’ils montreront qu’il est possible de vivre autrement, tout en respectant l’environnement. Un concert avec des grands noms de la scène française et marocaine sera également donné. Durant cette saison, les événements culturels s’enchaînent : 17 spectacles, 44 séances de cinéma, 2 expositions et plus de 21 rendez-vous autour du débat d’idées comme la 6èmeédition de la Nuit des Philosophes le samedi 9 novembre, ou les Rencontres Chorégraphiques de Casablanca du 10 au 12 octobre. Parmi les autres rencontres, on trouve également le 27 septembre, la Casa Design Week qui met en avant des créateurs et des entrepreneurs, ainsi que le même jour, l’événement artistique baptisé « Les villes nomades » qui donne vie et parole aux pierres, édifices, lieux pour faire resurgir les mémoires.

Lancée en juin 2022 aux Émirats arabes unis, la marque de joaillerie Maveroc, créée par Rita Chraibi et Ibrahim Lamrini
« Ma vie est brisée », c’est l’intitulé du rapport porté par Amnesty International sur l’urgence de dépénaliser l’avortement au
Ce look mise sur le glow. Pour un regard lumineux, les yeux sont soulignés avec un eyeliner crayon marron qui donne
C’est la pionnière de l’Intelligence artificielle au Maroc. Amal El Fellah Seghrouchni, experte nationale et internationale de renom, est à
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4