Jean-Henri Compère expose au Jaal Riad Resort

Pour sa première résidence d'artiste, le Jaal Riad Resort à Marrakech a accueilli pendant deux mois le sculpteur belge Jean-Henri Compère qui a produit une vingtaine d’œuvre et collaboré avec des artisans locaux. L'ensemble de ces travaux est à découvrir du 8 octobre au 8 décembre 2022.

À la fois acteur et sculpteur, Jean-Henri Compère vit entre la Belgique et le Maroc où il possède une maison dans la palmeraie de Skoura. C’est dans ce lieu magique qu’il a réalisé une collection de tableaux en acier inoxydable reconnaissables par la signature de Jouri ! Une façon d’ancrer son travail en pays amazigh et de lui donner une force supplémentaire.
Sa source d’inspiration ? Cette palmeraie au bord de l’oued, avec vue sur les sommets de l’Atlas, ce jardin caché où le crépuscule enfamme les palmiers, et où les oeuvres du sculpteur prennent toutes leurs couleurs avec les derniers rayons du soleil qui les caressent.
Des bleus aux roses, les teintes du métal travaillé au poste à souder se modifent avec la lumière et la matière révèle toutes ses formes. La beauté de la nature environnante et les chants des oiseaux à la tombée de la nuit constituent l’écrin du travail de Jouri.
Au Jaal Riad Resort, pendant deux mois, Jean-Henri Compère a produit une vingtaine d’oeuvres sur de l’acier miroir argenté et s’est essayé à d’autres matériaux comme le laiton ou l’acier miroir doré. Il a aussi travaillé avec un dinandier de Bab Aghmat et les passementières du Réseau des Femmes Artisanes qui animent les ateliers du Sensorial Point de l’hôtel, pour produire deux oeuvres collaboratives, porteuses de sens. Une manière de créer des ponts entre art et artisanat, de mettre en avant les si riches savoir-faire du Maroc et d’encourager le décloisonnement et l’expérimentation.
Les Jaal Art Residences témoignent de la volonté de l’hôtel et du groupe Atlas Hospitality de promouvoir les savoir-faire de l’artisanat marocain auprès d’un plus large public, d’en assurer la transmission et de mettre en lumière celles et ceux qui les exercent.
Jean-Henri Compère a décidé de reverser 10% des ventes de ses sculptures à deux associations présentes à Marrakech : Al Karam qui oeuvre depuis 1997 pour la protection des enfants en situation précaire et la promotion de leurs Droits, et l’association Malaïka pour la prise en charge des enfants soufrant de la trisomie 21.

L’initiative vient en réponse au nombre croissant d’incidents dans le système de transport public du Pakistan impliquant le harcèlement et
Latifa Chérif, présidente de l’association Le ruban rose dresse pour nous, à l’occasion de La journée mondiale de lutte contre
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4