Je réinvente mon travail

Les beaux jours sont désormais derrière nous et après avoir fait le plein d'énergie, l'heure est venue de se remettre sérieusement au boulot, et avec enthousiasme de préférence. Alors on s'organise, on se motive, on s'active... Pour démarrer sur les chapeaux de roue, suivez le guide.

Je fais le grand ménage d’automne

Finis les grands espaces, la liberté, les cheveux dans le vent et le soleil qui brûle délicieusement notre peau… Nous sommes de retour sur le plancher des vaches, dans notre open space de bureau.  Pressée de larguer les amarres cet été, on est partie précipitamment, sans se retourner et en laissant derrière nous un joyeux désordre : courrier qui s’accumule, journaux périmés, brouillons, fax, etc. Sans compter nos tiroirs qui débordent d’objets improbables. Une vraie caverne d’Ali Baba entre les cartes de visite, les sachets de sucre, les cuillères et autres gobelets en plastique, un vieux reste de biscuit, un coupe-papier, deux tampax, des reçus de restaurant jamais remboursés, une agrafeuse cassée… Allons du nerf ! On se retrousse les manches et on fait en sorte d’avoir un bureau digne de ce nom plutôt qu’un bric-àbrac qui mériterait une place aux puces. Qu’on se le dise, si notre boss fait attention à notre allure physique, il porte aussi attention à notre bureau, car qui dit bureau bordélique, dit employée désorganisée.

Je m’organise

Les promesses en l’air, c’est terminé, on se l’est juré. Désormais, on se met un point d’honneur à respecter les délais. Et pas question pour autant de bâcler le travail. Pour nous aider à suivre le rythme sans être dépassée par les évènements, on s’appuie toutes les semaines sur un rétroplanning : objectifs, projets, relances, états d’avancement, dates de livraison… On multiplie les colonnes et on bariole de jolies couleurs “flashy” les petites cases de notre tableau Excel pour savoir en un coup d’oeil où on en est. Non ce n’est pas inutile et non ce n’est pas enfantin. C’est simple, efficace, pratique et surtout destiné à nous mettre un petit coup de fouet quand on se rapproche dangereusement de nos échéances.“NOUS PASSONS PLUS DE TEMPS AU BUREAU QUE CHEZ NOUS, ALORS IL EST TEMPS D’ESSAYER DE S’Y SENTIR BIEN.”

Je fais la paix avec mes ennemis

Les rivalités au boulot, on sait toutes ce que c’est : cette “biiiip” de Fouzia rechigne à nous rembourser nos frais de déplacement, l’autre “biiiip” de Karima s’adresse à nous comme si on n’était qu’une moins que rien, sans parler de la “biiiip” de Saloua qui convoite le même poste que nous et fait de l’oeil à notre boss ! Oui on les déteste, oui on aimerait bien ne plus avoir à les supporter, mais à moins  qu’elles ne soient virées, il va falloir s’y faire. Les vacances ont été bénéfiques sur un point, on a pris du recul, nos vieilles querelles de bureau sont passées au dernier plan, alors tâchons de faire en sorte qu’elles y restent. De retour au boulot, on décide de tout reprendre à zéro, de recommencer sur de nouvelles bases et de faire comme si rien ne s’était jamais passé. Résultat, un énorme stress franchement inutile et des prises de tête vides de sens en moins. On se sent du coup plus efficace au travail et on devient par la même occasion beaucoup plus pro aux yeux de notre supérieur qui n’aura plus à entendre parler de nos disputes de chiffonnières.

Je passe moins de temps sur Facebook

Chercher nos vieilles copines de lycée ou espionner nos ex… On a toutes nos raisons de passer plusieurs heures par jour sur notre réseau social préféré. Certes, du boulot on en a à revendre, mais on arrive toujours à voler quelques minutes pour chatter entre deux rendez-vous… Mais c’est décidé, Facebook ne fera plus partie de nos nouvelles résolutions professionnelles. On se rend bien compte qu’on finit par y consacrer plus de temps qu’aux tâches pour lesquelles on est rémunérée et il est arrivé un peu trop souvent ces derniers temps que notre boss nous surprenne en train de bavasser via murs interposés. Sans compter qu’avec la nouvelle politique de “flicage” des employés, on se demande même si nos boîtes mails ne sont pas piratées.

Je personnalise mon espace de travail

Notre bureau, on y passe plus de temps que chez nous, alors il est grand temps d’essayer de s’y sentir bien. N’allons pas jusqu’à faire trôner sur notre étagère notre peluche fétiche géante, mais quelques petites touches de déco bien à nous seront les bienvenues. Quelques cadres photos discrets avec notre chéri, notre gamin ou notre poisson rouge, un vase qu’on essaiera de garnir de fleurs à l’occasion, des bibelots, des souvenirs… Bref, de quoi se sentir chez soi.

Je ne participe plus aux bruits de couloir

Le nouveau look absolument ridicule de Sofia, le récent divorce de la DRH, le mari infidèle de Hiba… dans les couloirs et autour de la machine à café, les commérages vont bon train. On se délecte des derniers scoops croustillants sur nos chers collègues et on en redemande tout au long de la journée. Mais aujourd’hui, on décide de ne plus prendre part à ces séances de lynchage collectif anonyme. Et pour cause, on a surpris dernièrement des regards en coin, des petits rires dissimulés, des airs condescendants… Et si on était l’objet des rumeurs du moment ? Mais de quoi peuvent-elles bien parler ? Quel faux pas avons-nous bien pu faire ? Il y a là de quoi nous vacciner et nous faire passer l’envie de nous délecter des impairs de nos consoeurs.

J’arrête de m’épancher sur l’épaule de mes collègues

Nos voisines de bureau, au bout d’un certain temps de vie commune, deviennent bien souvent de vraies amies. On finit par tout se raconter, de notre dernière dispute à notre folle nuit avec notre chéri. Mais il arrive parfois, à notre plus grande déception, que le travail prenne le pas sur l’amitié, et en particulier quand une promotion est en jeu. Comme pendant les présidentielles, tous les coups sont alors permis et autant s’attendre à découvrir une rivale en lieu et place de notre meilleure amie de collègue. Et puis n’oublions jamais que notre mari dont on prend tant de plaisir à parler ou à se plaindre au boulot sera un jour amené à rencontrer nos collègues et qu’il serait gênant qu’une grosse bourde soit “malencontreusement” commise par l’une d’entre elles. Alors, choisissons soigneusement et scrupuleusement les détails de notre vie privée que l’on décide de divulguer.

On instaure une sortie régulière entre collègues

Les bons rapports au boulot, il est essentiel de les cultiver de temps en temps en extérieur, dans un autre cadre. Déjeuner ensemble ponctuellement, se programmer une petite sortie le soir ou pourquoi pas un week-end escapade… Rien de tel pour cultiver l’esprit d’équipe et assurer une bonne cohésion. On s’entend bien, on s’amuse ensemble, on est donc plus complices et davantage prêtes à se soutenir et à se serrer les coudes dans le cadre du boulot ! â– 

« Les Écoles Al Madina » dévoilent leur nouveau plan de développement stratégique : Madina Kids et Madina Schools, sous
L’Institut français du Maroc, en partenariat avec les éditions La Croisée des Chemins, accueillera en tournée au Maroc Gilbert Sinoué
Du 18 au 20 avril, Rabat vibrera au rythme de la gastronomie marocaine lors du IVème Chapitre des Disciples Escoffier
La deuxième édition des « Nuits du film Saoudien » se tiendra dans 5 pays à travers le monde. Le
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4