Je ne tombe que sur des hommes mariés !

Si certaines d'entre nous jurent leurs grands dieux que jamais, au grand jamais, elles ne fricoteront avec un homme marié, d'autres semblent être animées par une force invisible qui les jette systématiquement dans les bras d'hommes déjà pris. FDM enquête et sonde les mystérieuses raisons qui poussent certaines à convoiter le mâle d'une autre.

Avant de me marier il y a quelques années, j’avais le chic pour tomber sous le charme d’hommes mariés. En tout et pour tout, j’ai entretenu des relations durables et assez sérieuses avec quatre hommes dans les
liens du mariage. Ce qui est assez incroyable c’est que rien ne m’indiquait au début que ces hommes étaient mariés. Ils étaient très indépendants, ne portaient pas forcément d’alliance et étaient très discrets sur leur vie privée. J’ai, bien entendu, appris très vite leur situation conjugale et je ne peux pas dire qu’ils m’aient menti. Mais tandis qu’une autre aurait peut-être choisi de mettre immédiatement un terme à cette relation en apprenant la dure vérité moi, j’ai décidé de continuer. J’ai vécu de magnifiques histoires d’amour avec des hommes incroyables. Aujourd’hui, je ne regrette rien. On peut me traiter de garce, mais c’est un peu facile car il ne faut pas oublier que nous sommes trois : lui, sa femme et moi. A mon sens, il n’y a pas de victime dans l’histoire, juste trois adultes responsables qui assument leurs choix de vie”, témoigne Leïla, jeune femme de trente ans, mariée depuis 4 ans.
Des femmes sans morale ?
De tout temps, la morale nous a proscrit de convoiter ce qui appartenait à autrui, y compris bien sûr  l’homme

Certaines d’entre nous sont prêtes à braver l’interdit quitte à être traitées de garces et à ne jamais se
marier avec l’homme de leurs rêves.

d’une autre. Nous avons toutes grandi avec cet interdit bien présent, gravé dans notre conscience. Mais certaines d’entre nous sont pourtant prêtes à le braver, quitte à être traitées de garces et à ne jamais se marier avec l’homme de leurs rêves. Pour Souad Hamdani, psychanalyste à Casablanca, “ce type de convoitises est refoulé dans notre inconscient”. Nadia, 37 ans, raconte : “Un jour, en prenant l’avion, un homme m’a accostée et m’a fait la cour pendant toute la durée du vol. Il était marié et père de deux enfants et il ne s’en est pas caché. J’ai résisté à ses avances, mais il a continué à me téléphoner (car nous avions tout de même échangé nos numéros de téléphone…) et à m’envoyer des messages enflammés pendant plusieurs jours jusqu’à ce que j’accepte de le revoir. Il me plaisait certes, mais dire que j’en étais amoureuse non ! Il m’a fait ce qu’on peut appeler une proposition indécente : devenir sa maîtresse et voyager avec lui, sortir ensemble, prendre du bon temps… En somme, me faire chouchouter sans aucune contrainte… Je n’ai pas mis longtemps à accepter. Pourquoi aurais-je refusé ?
J’avais tous les avantages de la vie de couple et je laissais à sa femme les inconvénients. C’est aussi simple que cela !”. Le fait d’accumuler les conquêtes fait-il pour autant de ces “récidivistes” des femmes sans morale ? “Avoirune relation amoureuse avec un homme marié relève peutêtr e d’un vécu particulier, peut s’expliquer par une histoire personnelle compliquée, nous explique la psy. Ces femmes qui multiplient les relations amoureuses avec des hommes mariés peuvent arriver à en souffrir car elles sont
sujettes à un symptôme pressant, irréductible et qui les amène à enfreindre la morale. Le rôle de la civilisation, dont la morale dicte notamment les conduites sexuelles, est de refreiner et de refouler les pulsions afin de pouvoir se plier aux exigences d’une sexualité civilisée, c’est-à-dire d’une sexualité qui ne va pas tous azimuts”. “Je sais que ce n’est pas bien, que ce n’est pas moral mais je n’y peux rien ! analyse l’air résigné Dounia, la trentaine et en couple depuis 4 ans avec un homme marié. Il me suffit de rencontrer un homme pour tomber sous le charme et apprendre ensuite qu’il est marié.
J’ai vécu plusieurs histoires d’amour douloureuses. Je pense qu’inconsciemment, je fuis les relations possibles en tombant amoureuse d’hommes déjà pris. Au moins, il ne peut rien m’arriver de pire. Je sais qu’ils appartiennent déjà à une autre et n’ont aucune raison de me mentir ou de me décevoir”.

En quête de l’amour impossible En bonnne psychanalyste, Souad Hamdani considère qu’une rencontre entre un homme et une femme n’est jamais le fruit du hasard. Pour elle,

“toute relation “Avoir une relation amoureuse avec un homme marié relève peutêtre d’un vécu particulier, d’une histoire personnelle compliquée”.

amoureuse comporte une part importante d’inconscient qui échappe au sujet”. Ainsi, l’une des plus grandes découvertes de Freud, le complexe d’OEdipe non résolu, pourrait expliquer l’attirance de certaines
femmes pour les hommes mariés. Enfants, nous sommes déjà dans une relation triangulaire et notre premier amour, notre cher papa, appartient à une autre, notre mère, notre rivale. A travers toutes ces
relations impossibles, ce serait donc la figure paternelle que l’on rechercherait… “La première personne
dont nous tombons amoureuse est notre père, et on ne se remet jamais vraiment de cet amour. Nous sommes bien obligées d’y renoncer, mais faire une croix sur cet amour de manière consciente est une chose, y renoncer de manière inconsciente en est une autre. Qu’on le veuille ou non, on sera toujours amenée à rechercher un trait de cette personne dans les cas les plus courants, voire à tenter de revivre cette relation triangulaire comme dans le cas qui nous préoccupe. En effet, les femmes concernées n’ont pas pu refouler cette attirance infantile qui leur permet d’accéder à une relation amoureuse avec un seul
homme, distinct de la figure paternelle et qui leur donne accès au statut de femme et de mère à leur tour”, explique le docteur Hamdani. “J’ai eu plusieurs relations avec des hommes mariés et j’avais tendance à me victimiser. Je me disais sans cesse que j’avais la poisse, que je les attirais comme des moucheset je me considérais comme victime d’une fatalité. Puis, un jour, j’ai considéré la situation sous un angle différent et je me suis demandé si, tout compte fait, ce n’était pas moi qui recherchais inconsciemment ce type de relation de peur de m’engager vraiment avec un homme”, témoigne Zineb, 38 ans et mariée depuis 6 ans. Je l’ai eu, j’ai gagné ! Mais si certaines maîtresses accusent la fatalité de
leur jouer de mauvais tours en plaçant régulièrement sur leur chemin des hommes mariés, toutes ne se
considèrent pas comme des victimes du sort. Car, pour celles qui manquent de confiance en ellesmêmes,
quel plus beau challenge que d’être celle qui arrive à faire craquer un homme déjà pris. “Quand j’ai rencontré celui qui allait devenir mon amant, j’ai d’abord tenté de résister à son charme et à ses belles paroles, raconte Salima, 29 ans. Je savais qu’il n’en était pas à sa première maîtresse et que cet homme était un infidèle notoire. Je ne voulais pas me retrouver à la place de la femme trompée tout en étant sa maîtresse ! Mais il faut croire qu’il a su me convaincre. Il m’a fait la promesse de se ranger et de ne plus jamais approcher aucune autre femme que moi, et sa femme bien sûr. Je devenais “sa fiancée officielle” comme il se plaisait à m’appeler. Je me suis sentie privilégiée, j’étais l’élue de son coeur, celle pour

Toutes les maîtresses ne se considèrent pas comme des victimes de la fatalité. Pour celles qui manquent
de confiance en ellesmême, faire craquer un homme marié est un challenge.

qui il renonçait à toutes les autres. C’était jouissif et tellement bon de se sentir aimée !”. En outre, aux yeux de certaines femmes, l’intérêt sexuel qui anime un homme infidèle n’est pas forcément le même que celui qui motive un célibataire. Après tout, nous le savons toutes, un homme libre qui drague une femme peut être principalement motivé par le sexe. Mais quand il s’agit d’un homme avec la bague au doigt, la donne change. “Après tout, du sexe, il en a quand il veut chez lui, il n’est pas en état de manque. Alors, quand il décide d’aller voir ailleurs, c’est peut-être pour tenter de trouver l’amour…”  réfléchit tout haut Lamia. Mais ne serions-nous pas là en présence d’un flagrant délit de complexe d’OEdipe non résolu ? Probablement, selon Souad Hamdani : “Si je suis avec un homme déjà pris qui entretient des relations sexuelles avec sa femme, mais pas forcément avec moi, je me glisse encore davantage dans la peau de la petite fille amoureuse de son père”, analyse-t-elle. Bon, mais qu’arriverait-il si cet homme tant convoité en venait à quitter sa femme pour sa maîtresse ? Et bien, “il est fort possible qu’en quittant sa femme, l’amante n’en veuille plus, si c’est de la relation triangulaire dont elle est amoureuse. Dans ce cas, l’attraction qu’il exerçait sur elle reposait essentiellement sur le fait qu’il était inaccessible”, conclut la psy.

Après trois années d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19, le Trophée Hassan II de Golf et la Coupe
Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad,
31AA4644-E4CE-417B-B52E-B3424D3D8DF4